Henry
Henry en 2007 à Arsenal | CARL DE SOUZA / AFP

Henry de retour à Arsenal ?

Publié le , modifié le

L'annonce est en Une du club londonien. Le manageur d'Arsenal Arsène Wenger songe sérieusement à faire revenir au bercail l'ancien international français, Thierry Henry. "Un contrat à courte durée serait idéal pour nous mais je n’ai pas encore approfondi la question", a indiqué l'Alsacien. "Thierry n’est pas là pour le moment et il n’est jamais entré dans nos conversations. Nous avons sept jours pour prendre des décisions", a précisé Wenger.

Si la surprise reste grande, les plus grands fans de "Titi" avaient déjà noté que le buteur s'entraînait avec Arsenal depuis la fin de saison du championnat américain (MLS), dans lequel Henry évolue depuis 2010 avec les Red Bulls de New York. Le dix décembre dernier, celui qui est devenu une véritable légende pour les supporteurs des Gunners avait surtout fait une apparition du côté de l'Emirates Stadium. A l'occasion du match Arsenal-Everton, le club célébrait son 125e anniversaire, et avait honoré de la plus belle des manières l'ancien N.14 d'Arsenal, en inaugurant ni plus ni moins qu'une statue à son effigie. Il est fort probable qu'à cette occasion, Arsène Wenger a abordé ce sujet avec le joueur qu'il affectionne particulièrement depuis qu'il l'avait dirigé à Monaco. Mais c'est surtout la situation qui s'y prête. Car les départs de Marouane Chamakh et Gervinho à la CAN 2012 (du 21 janvier au 12 février) risque de perturber la formation de Wenger. Ce dernier chercher d'ores et déjà un attaquant, et plutôt que de perdre du temps à chercher un joker de luxe sur cette courte durée, le tacticien français sait qu'il peut faire confiance au joueur de 34 ans.

Comme Beckham à Milan

Voir un joueur du championnat nord américain effectuer une pige sur le Vieux Continent n'est pas inhabituel. Il y a déjà eu des précédents. Avec la trêve actuelle de la MLS, Henry
est en vacances prolongées jusqu'au mois de mars ! Une longue période d'inactivité qui n'est jamais évidente à gérer pour un sportif de haut niveau, surtout pour un trentenaire. Mais lors de ses récents entraînements destinés à le maintenir physiquement, Wenger a été clairement surpris par la forme du joueur. Le tacticien a peut-être aussi été inspiré par la précédente expérience d'un certain David Beckham, qui avait été prêté par deux fois à l'AC Milan alors qu'il était sous contrat avec l'équipe des Los Angeles Galaxy. Landon Donovan, le capitaine des LA Galaxy, sera d'ailleurs de nouveau du côté d'Everton cette année comme il y a deux ans.

Boucler la boucle

Meilleur buteur de l'histoire du club de la banlieue nord de Londres avec 226 buts, le Francilien d'origine guadeloupéenne est l'un des trois anciens joueurs du club a pouvoir contempler sa statue au pied du tout nouveau stade d'Arsenal. Et c'est donc aux côtés des statues de Herbert Chapman (manager entre 1925 et 1934) et Tony Adams (1983-2002), que celle de Henry - immortalisé genoux à terre comme il avait l'habitude de le faire après ses buts- se trouve. Avec les Gunners, le champion du monde 98 a presque tout raflé. Deux titres de Champion d'Angleterre (2002, 2004), deux Cups (2002, 2003), un Charity Shield (2004). Seule ombre au tableau, ses deux finales de Coupe d'Europe perdues, la Coupe de l'UEFA (2000), et surtout la Ligue des Champions en 2006, sans doute son plus grand regret. Mais si les supporteurs d'Arsenal, voire de toute l'Angleterre, ont un si grand respect pour le joueur français, c'est sans doute pour ses quatre titres de meilleur buteur de Premier League (en 2002, 2004, 2005, 2006). Avec un vrai sens du but, des qualités de sprinteur, Henry aura affolé les défenses anglaises pendant huit saisons, avant de rejoindre le FC Barcelone pour son dernier grand défi. Mais après une sorte de pré-retraite dorée du côté de New York, l'ancien capitaine des Bleus pourrait bien effectuer une pige pour un ou deux derniers coups d'éclat, histoire de boucler la boucle.

L'annonce de Wenger sur le site d'Arsenal

Romain Bonte