Eden Hazard - Chelsea 2012
Eden Hazard | AFP - GLYN KIRK

Hazard , le nouveau joyau de la couronne

Publié le , modifié le

En l'espace de seulement trois matches de Championnat d'Angleterre, le Belge Eden Hazard a déjà mis le Royaume-Uni à ses pieds avec des performances exceptionnelles et décisives qui ont déjà porté Chelsea, sa nouvelle équipe, au sommet du classement.

En vingt ans d'existence, la Premier League, créée en 1992, en a vu des stars étrangères fouler les pelouses anglaises... De Cantona à Henry en passant  par Zola, Bergkamp, Van Nistelrooy, Ronaldo et beaucoup d'autres, l'Angleterre a vu passer les plus grands. Tous ont eu besoin de plus ou moins de temps pour  s'adapter au football britannique mais personne n'est jamais allé aussi vite, aussi tôt, qu'Eden Hazard !

Il est encore un peu prématuré de dire que le prodige belge s'inscrira dans  la lignée de ses glorieux prédécesseurs mais avec ce qu'il a montré lors des  trois premiers matches de championnat, son histoire et sa légende sont en train  de s'écrire aussi vite qu'il dévale les terrains balle au pied.  Après son transfert de 40 millions d'euros en provenance de Lille, après n'avoir connu que la Ligue 1 et après n'avoir jamais vraiment brillé en Ligue des champions non plus, on pouvait se demander comment il allait digérer son  arrivée chez les champions d'Europe en titre et surtout comment il allait se  faire à l'aspect physique et au rythme du jeu britannique.

"Il sent le jeu magnifiquement bien"

Autant dire qu'il a mis tout le monde d'accord. Aligné dans un rôle  d'électron libre derrière Fernando Torres qui lui permet de se balader sur tout  le front de l'attaque, ses courses, avec et sans ballon, ses dribbles  provocateurs, la qualité de ses passes et sa vision du jeu en ont déjà fait le  patron du jeu de l'équipe de l'entraîneur Roberto Di Matteo: un but, six passes  décisives sur les huit buts marqués par Chelsea...

Les supporteurs l'adorent déjà, les maillots floqués du numéro 17  fleurissent de plus en plus à Stamford Bridge et les spécialistes sont tombés  sous le charme de l'ancien Dogue. "Il sent le jeu magnifiquement bien. Il n'a que 21 ans pourtant mais il sait parfaitement quoi faire quand il a le ballon et quand il ne l'a pas aussi. Il est vraiment impressionnant", confie Kevin  Keegan, l'ancienne gloire de Liverpool et ancien manager de Newcastle et  Manchester City notamment. Pour Alan Hansen, ancien défenseur du grand Liverpool, ce sont "ses  changements de rythme et son accélération balle au pied" qui sont dévastateurs.  Si l'Angleterre n'a ce dimanche que le nom de Hazard  à la bouche, les plus  prudents n'hésitent pas à avancer que, pour l'instant, le meneur de jeu n'a  brillé que face à Wigan, Reading et Newcastle et qu'il devra prouver face aux  plus grosses cylindrées qu'il peut également faire basculer les grands matches. En attendant donc un Arsenal-Chelsea le 29 septembre, un Tottenham-Chelsea  le 20 octobre ou surtout un Chelsea-Manchester United le 28 octobre,  l'Angleterre continue de se passionner pour le petit Eden, de plus en plus à  l'aise dans son nouveau jardin...

AFP