Hatem Ben Arfa
Hatem Ben Arfa | AFP

Hatem Ben Arfa, il faudrait peut-être l'inviter à l'Euro

Publié le , modifié le

Depuis le début de la saison, Hatem Ben Arfa multiplie les performances de grande qualité. Auteur d'un triplé ce week-end dans un match crucial face à Rennes (3-0), l'attaquant de 29 ans se trouve désormais deuxième meilleur buteur du championnat, derrière l'intouchable Zlatan Ibrahimovic. A tout juste deux mois de l'Euro 2016 (du 10 juin au 10 juillet), la forme de l'attaquant niçois ne peut que compliquer les choix de Didier Deschamps.

Si Ben Arfa a surtout été encensé pour ses superbes buts cette saison -dont une véritable pépite face à Saint-Etienne lors de la 8e journée- il n'en demeure pas moins efficace. Depuis ses débuts en professionnel, le joueur formé à Lyon a toujours mis en valeur une technique hors-normes, mais sans pour autant se montrer efficace. La maturité aidant, le Niçois d'adoption a visiblement franchi un palier cette saison, dans un environnement qui lui sied parfaitement.

"Epanoui et heureux"

"Je me régale vraiment", a-t-il expliqué ce dimanche. "Je suis vraiment très heureux à l'OGC Nice. Je me sens bien dans une équipe qui fait tourner le ballon, qui joue, qui crée des décalages. (…) Je pense vivre mes meilleurs moments de footballeur avec cette équipe, ce coach et ce club", a même assuré le meilleur buteur du club azuréen. Dans son registre de dribbleur (le meilleur de L1 cette saison), l'ancien joueur de Lyon et Marseille n'a que peu, voire pas de concurrence en équipe de France, et peut donc légitimement frapper à la porte des Bleus. Et en plus d'être buteur, il oublie de moins en moins ses partenaires, comme l'attestent ses quatre passes décisives... Et lorsque l'on sait que la qualité d'un joueur se juge sur son influence sur le collectif, il suffit de regarder les résultats de son équipe en son absence pour comprendre qu'il est talentueux ET efficace. En l'absence de son N.9, entre la 25e et la 28e journée, l'OGC Nice n'a en effet pris que deux points, soit son pire ratio cette saison.

Ben Arfa revient pourtant de loin. Après une double fracture tibia-péroné en 2010 qui aurait pu lui coûter une jambe en raison d'une bactérie, des expériences qui se terminent mal à Newcastle puis Hull, et un transfert avorté à Nice la saison précédente, le natif de Clamart a traversé de nombreuses épreuves. En équipe de France non plus, HBA n'a pas toujours été gâté. Barré au dernier moment des listes définitives de l'Euro 2008, puis du Mondial 2010 par Raymond Domenech, il disputera l'Euro 2012 ave les Bleus de Laurent Blanc. Mais comme trop souvent, son tempérament avec son entraîneur lui vaudra d'être rappelé à l'ordre.

A 29 ans, Ben Arfa a cette fois trouvé son équilibre à Nice. Claude Puel qui lui a fait confiance depuis le début, a trouvé les mots et un système pour le séduire. Transformé, son bon début de saison avec les Aiglons lui a déjà permis d'être rappelé en équipe de France pour participer aux matches amicaux de novembre face à l'Allemagne et l'Angleterre. Didier Deschamps qui possède déjà un large choix offensif, ne peut pas ignorer la qualité de cet attaquant, qui malgré la forte concurrence devant, mérite que l'on s'interroge sur sa place en Bleu.

"Tant qu'il y a de l'espoir, j'y crois"

Qualifié dimanche de "Monsieur plus du match" par son entraîneur Claude Puel, Hatem Ben Arfa a rappelé au sélectionneur qu'il savait à lui seul faire basculer une rencontre. "La liste des 23 sera donnée le 12 mai. Je vais tout donner pour mon équipe et pour la sélection", a-t-il ainsi affirmé après le match qui a permis à son équipe de rester en quatrième position au classement de L1. Puel qui ne peut que se réjouir de pouvoir compter sur un tel joueur, rappelle que Ben Arfa a fait de l'Euro, un objectif majeur cette saison. "Il continue son bonhomme de chemin avec en ligne de mire la conquête d'une place pour l'Euro", a résumé le coach niçois.

"A Nice, il est épanoui, et heureux. (…) Il prend du plaisir, et il en donne. (…) Il est redevenu footballeur, avec toutes se qualités", confirmait en novembre dernier Didier Deschamps, qui avant de l'appeler en équipe de France, l'avait entraîné à l'OM (de 2009 à 2010). Lors du dernier rassemblement, l'attaquant prolifique de Nice n'était pourtant pas là, mais il n'avait joué que 106 minutes après une blessure à une cuisse. Interrogé dimanche sur ses chances de participer à l'Euro, Ben Arfa a promis qu'il ne lâcherait rien, et qu'il jouerait sa carte à fond: "Je suis un compétiteur. Tant qu'il y a de l'espoir, j'y crois. Vous verrez, jusqu'au bout, je serai là".

Votre avis

Romain Bonte

Euro