Patrice Evra protège son ballon lors de France-Roumanie
Patrice Evra protège son ballon lors de France-Roumanie | FRANCISCO LEONG / AFP

France-Roumanie: la défense bleue fébrile à l'image d'Evra

Publié le , modifié le

Comme l’avaient laissé craindre les derniers matches amicaux disputés par les Bleus, l’arrière-garde française a encore fait preuve d’hésitations coupables face à la Roumanie lors de ce match d’ouverture de l’Euro très difficilement remporté (2-1). Sans faire d’erreurs majeures, la charnière Rami-Koscielny n’a pas levé tous les doutes et Sagna a été moins percutant qu’à l’accoutumée. Mais la grande déception du soir est venue de Patrice Evra, responsable sur le penalty concédé et auteur d’une prestation très médiocre.

La défense tricolore a donné des signes de fébrilité en début de rencontre notamment Adil Rami. Sur le premier corner concédé précipitamment par le défenseur de Séville, Hugo Lloris sauvait les siens en repoussant un tir à bout portant de Bogdan Stancu démarqué au second poteau (4e). Puis Patrice Evra manquait deux interventions côté gauche, d’abord sur Popa puis sur Sapunaru, heureusement sans conséquence. Les quatre de derrière étaient contrariés dans la relance durant une bonne dizaine de minutes avant que le pressing roumain ne s’arrête.

Problèmes de relance​

Durant la dernière demi-heure de ce premier acte, le quatuor Evra-Koscielny-Rami-Sagan a eu davantage de temps pour relancer et participer à la construction du jeu. Mais hormis Rami sur quelques tentatives d’ouvertures lointaines, aucun d’entre eux ne se montrait efficace. Evra tentait d’apporter sa présence sur le flanc gauche mais il perdait quelques duels et manquait même deux interventions. Bakary Sagna, de son côté, ne parvenait pas à prendre l’espace à droite dans un secteur où les Jaunes étaient en nombre pour contrer Paul Pogba. Laurent Koscielny, lui, ne prenait aucun risque offensif, se contentant de son travail défensif. Et la relance laissait à désirer. 

Comme en première période, la défense bleue tremblait dès l’entame de seconde mi-temps : Sur un mauvais dégagement, le ballon était re-balancé dans la surface tricolore alors que Rami ne s’alignait pas sur Koscielny pour jouer le hors-jeu. Résultat : une grosse frayeur sur l’enchainement contrôle de la poitrine – reprise de volée de Stancu qui filait juste à côté (48e).

Evra fautif sur le penalty

Après l’ouverture du score, la Roumanie sortait davantage. Rami coupait la trajectoire d’une ouverture qui aurait pu être décisve mais c’était reculer pour mieux sauter. Quelques minutes plus tard, Evra accrochait Stanciu dans la surface alors qu’il n’y avait pas de danger immédiat de but. Se sachant fautif, l’expérimenté Turinois ne protestait pas et les visiteurs en profitaient pour revenir au score (1-1). Assez incroyable de la part d'un international expérimenté (35 ans, 73 sélections).

Du coup, la fébrilité qui aurait pu abandonner l’arrière-garde française demeurait bien vive. Mais malgré un gros déchet technique en l’absence de Varane, trop juste pour cet Euro, les Bleus parvenaient à préserver l’essentiel avant que Dimitri Payet ne délivre les siens (2-1). Un but qui permettra à la défense bleue de ne pas être trop assaillie de critiques sévères dans les jours à venir, même s’il y a encore beaucoup de travail pour améliorer la cohésion d’un quartet qui n’a rien d’un "Big Four".

Réactions​

Patrice Evra (latéral gauche de l'équipe de France au micro de beIn Sports) "Il y a beaucoup de personnes qui pensaient que la Roumanie était venue en vacances et franchement c'était dur. Félicitations à cette équipe roumaine. Ils couraient tellement que j'avais l'impression qu'ils étaient douze sur le terrain parfois. (A propos des prestations décevantes de Griezmann et Pogba) Il ne faut pas les condamner, la compétition est longue. C'est un peu de votre faute les médias, la star c'est l'équipe pas deux joueurs, donc il va falloir vous calmer un peu. Bien sûr, "Dimi" (Dimitri Payet, buteur décisif) en ce moment, c'est l'homme de la dernière minute, dès qu'il frappe il y a but, mais on ne va pas attendre tout le temps qu'il nous sauve. Si t'es un supporter de l'équipe de France ce soir t'es content. Ca faisait deux ans qu'on n'avait pas joué de match officiel, les Roumains nous sont bien rentrés dedans, mais on va pouvoir aborder le rendez-vous face à l'Albanie plus tranquillement."

Grégory Jouin @GregoryJouin