Feu vert sous conditions pour la rénovation du stade de Lens

Publié le , modifié le

La région Nord/Pas-de-Calais a adopté jeudi une "délibération de principe", sous conditions, pour permettre le financement de la rénovation du stade Felix-Bollaert, à Lens, une enceinte retenue pour l'Euro-2016 de football.

La décision définitive sera prise par la commission permanente de la région le 15 octobre. La région, qui s'est déjà engagée à verser 25 millions d'euros de subvention, est d'accord pour assurer la maîtrise d'ouvrage et emprunter les 11 millions d'euros qui manquent à l'opération. "C'est un pas important (...) mais c'est une décision de principe qui est subordonnée à la concrétisation des différentes participations (Etat, région, département et communauté d'agglomération Lens-Liévin) et à la finalisation des conditions de l'emprunt" auprès du Crédit Agricole Nord de France, qui est aussi l'actionnaire majoritaire du RC Lens (Ligue 2), a déclaré Rudy Elegeest, vice-président du Conseil régional.

"C'est un oui sous conditions. L'exécutif régional nous fait une proposition de montage sur lequel il va falloir vérifier un certain nombre de choses. La décision définitive interviendra lors de la prochaine commission permanente", a déclaré Philippe Rapeneau, membre de l'Opposition régionale (UMP). Dans le cadre d'une loi spéciale en prévision de l'Euro-2016, l'Etat s'est lui engagé à donner 12 millions pour les travaux de rénovation du stade, le Conseil général du Pas-de-Calais 10 millions et la Communauté d'agglomération 12 millions d'euros.

Dans un premier temps estimé à 100 millions d'euros, le coût des travaux pour mettre le stade aux normes UEFA, organisateur du tournoi, a été ramené à 70 millions d'euros.

Romain Bonte