Evra et Ribéry avec les Bleus ?

Publié le , modifié le

Sous le choc après l'annonce de l'opération au foie d'Eric Abidal, Laurent Blanc divulgue jeudi la liste de l'équipe de France pour affronter le Luxembourg et la Croatie (25 et 29 mars) avec peut-être le grand retour de Franck Ribéry, qui n'est plus apparu en Bleu depuis le Mondial 2010. Patrice Evra pourrait profiter de l'absence forcée du Barcelonais pour également revenir à Clairefontaine. Nasri et Valbuena devraient en être.

Un coup de massue pour Abidal, impérial au Barça et qui avait effectué un retour marquant en sélection, le 17 novembre en Angleterre (2-1), mais aussi pour le technicien français, obligé de rebâtir à la hâte une partie de son quatuor défensif. "C'est sur une base défensive que repose souvent la reconstruction d'une équipe", ne cesse de répéter Laurent Blanc . De quoi donner la mesure de la perte que représente Abidal, de loin le joueur le plus expérimenté de l'arrière-garde française (52 capes). Cette terrible nouvelle place surtout Blanc devant un choix cornélien: rappeler ou non Patrice Evra. Pour affronter le Brésil (1-0), le 9 février, Blanc avait argué de "critères sportifs" pour justifier la non-sélection du joueur de Manchester United, qui a pourtant fini de purger ses cinq matches de suspension pour son implication dans la grève de l'entraînement du 20 juin à Knysna.

En l'absence d'Abidal, l'explication sera plus difficile à réutiliser alors qu'Evra est indiscutable à MU et a même été promu capitaine face à Marseille, mardi en Ligue des champions. Les CV de Clichy, jamais rayonnant en bleu, et de Cissokho sont loin d'être aussi fournis et ces deux candidats pour une place à gauche n'ont que l'argument de l'âge à faire valoir. Mais les aspects moral et éthique ne plaident pas en faveur de l'ex-capitaine Evra, marqué au fer rouge par la débâcle bleue et qui pourrait le payer à jamais. Blanc s'est toujours dit "libre" de sélectionner qui il voulait malgré l'opposition de la ministre des Sports Chantal Jouanno au retour des "mutins de Knysna".

Ribéry revient bien

Le cas de Ribéry sera plus simple à trancher et ce qui fait débat n'est pas son retour mais plutôt sa date. Suspendu trois matches par la FFF puis handicapé par des blessures, le milieu de terrain du Bayern Munich n'a pas encore officié sous les ordres du nouveau sélectionneur. Lui aussi a vu son image laminée par le désastre sud-africain mais Blanc a toujours été clair: un Ribéry revenu au meilleur de sa forme est "incontournable". Et les dernières prestations du Français ne laissent plus de place au doute. Après le festival réussi contre Hambourg (6-0) avec le Bayern, samedi, Ribéry a été, avec son compère Robben, le Bavarois le plus incisif face à l'Inter Milan, mercredi en 8e de finale retour de C1. Une prestation qui n'a pas pu échapper à Blanc qui avait spécialement effectué le voyage à Munich.

Reste à savoir si celui-ci est prêt à bousculer l'équilibre de son groupe pour faire une place au sulfureux Ribéry, dont des récentes enquêtes d'opinion ont montré que la cote d'amour était au plus bas auprès des Français. Quelle sera également l'attitude du public du Stade de France contre la Croatie? En cas de retour, Ribéry devra de toutes façons mettre de l'eau dans son vin, renoncer à une place sur le côté gauche occupé par Malouda et s'exiler à droite comme du temps de Domenech. Le reste de la sélection devrait être sans surprise, Laurent Blanc ayant clairement affirmé sa volonté de maintenir sa confiance à un groupe qui reste sur cinq victoires d'affilée et caracole en tête du groupe D des éliminatoires de l'Euro 2012. Seules certitudes: Blanc devrait logiquement enregistrer les retours de Nasri et de Valbuena, absents sur blessure contre le Brésil.