Vladimir Poutine
Vladimir Poutine | IVAN SEKRETAREV / POOL / AFP

Euro 2020 : Poutine annonce que la Russie fera "tout son possible pour ne pas décevoir" l'UEFA

Publié le , modifié le

Le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé jeudi en réaction à la possible exclusion pour quatre ans de son pays par l'agence mondiale antidopage. Il a rencontré le président de l'UEFA et assuré que tout sera fait pou r"ne pas décevoir les joueurs et les supporters".

La Russie fera "tout son possible pour ne pas décevoir" l'UEFA lors de l'Euro 2020 de football, a assuré mercredi Vladimir Poutine alors que son pays risque une mise au ban du sport international pour quatre ans en raison d'un scandale de dopage. "Nous ferons tout pour ne pas décevoir vous, les joueurs et les supporteurs", a déclaré M. Poutine en rencontrant le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, à Saint-Pétersbourg, ville du nord-ouest de Russie sélectionnée pour accueillir plusieurs matches de la compétition.

Un "dopage institutionnel"

M. Ceferin a de son côté félicité la Russie pour avoir organisé le Mondial 2018 "de manière parfaite" et ajouté être "certain que vous êtes capables d'organiser des évènements (sportifs) majeurs", laissant entendre que l'Euro 2020 ne serait pas concerné par les sanctions recommandées par le comité de révision de la conformité (CRC) de l'Agence mondiale antidopage (AMA). Le comité de révision de la conformité (CRC) de l'Agence mondiale de dopage (AMA) a accusé lundi la Russie d'avoir fait disparaître des "centaines" de résultats de contrôles antidopage suspects de ses fichiers transmis à l'AMA au début de l'année, dernier épisode d'un vaste scandale de "dopage institutionnel" ayant démarré en 2015.

L'Euro pas concerné par la sanction de l'AMA

Parmi les mesures recommandées par le CRC au comité exécutif de l'AMA, qui se réunira le 9 décembre, figure notamment l'interdiction pour la Russie de poser sa candidature à l'organisation d'évènements sportifs internationaux. Un responsable de l'AMA a également assuré à l'AFP que l'Euro 2020 n'était pas concerné par les sanctions recommandées, la compétition n'étant pas "un "major event" et pas un championnat du monde".

AFP