Euro 2020 : le Kosovo en invité surprise ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Moreau
Equipe de football du Kosovo
L'équipe de foootball du Kosovo peut se qualifier pour l'Euro 2020 | Adrian DENNIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Neuf victoires, cinq nuls et une défaite lors des 15 derniers matchs. Cette statistique, digne des meilleures nations européennes n’est autre que celle de l’équipe nationale du Kosovo. Troisième de son groupe de qualification à l’Euro 2020 avec un point de retard sur la République tchèque, elle affronte le Monténégro ce lundi pour reprendre la deuxième place qualificative. Trois ans après avoir disputé son premier match officiel, le Kosovo, 119e nation au classement FIFA, pourrait créer la surprise pour sa première campagne européenne.

Trois années « officielles » d’existences 

Le Kosovo se situe dans les Balkans (Europe du Sud) entre l’Albanie, la Macédoine et la Serbie. Indépendant depuis le 17 février 2008, son existence dans le milieu sportif et footbalistique est encore plus récente. Autorisée par la FIFA en janvier 2014 à disputer des rencontres officielles amicales, la 119e nation au classement mondial dispute son premier match officiel en juin 2016 contre les Îles Féroé. Une première marquée par de nombreux rebondissements. À cinq heures du coup d’envoi, six joueurs obtiennent le droit de prendre part à la rencontre. Invraisemblable.

Un an et demi d'invincibilité

Qu’en est-il de son premier parcours de qualification internationale pour la Coupe du monde en Russie ? Un véritable chemin de croix. Aucune victoire, un match nul et neuf défaites. Le pire dans tout ça ? Trois buts marqués pour 24 encaissés. Mais l’année 2018 servira de tremplin au football kosovare. Depuis une défaite le 9 avril 2018 contre l’Islande (2-0), la formation entraînée par Bernard Challandes a eu le mérite de rester invaincue pendant 14 matches. C'est l'Angleterre, qui mettra fin à cette invincibilité en septembre dernier (5-3).

« En termes de progression, nous sommes une des meilleures équipes du monde »

Rome ne s’étant pas construite en un jour, le Kosovo a prit le temps de bien faire les choses. Depuis 2016 et l’autorisation de prendre part à des matchs officiels, la fédération engage des travaux dans les sept régions du pays. Predrag Jovic, le vice-président de la fédération se ravit des avancées : « Très vite, on a pu voir les changements. En 2018, nous avons construit six terrains synthétiques, six autres devraient être livrés prochainement et ce ne sont pas les seuls que nous avons prévu de construire ».

Depuis ? Le Kosovo ne cesse de progresser à l’échelle internationale. Pour le DTN Michael Nees, les objectifs sont remplis : « En termes de progression sur les deux dernières années, nous sommes une des meilleures équipes du monde. Les U21 ont tenu tête à l’Allemagne, championne du monde en titre pour la première apparition de l’équipe en phase qualificative. Les U17 se sont qualifiés haut la main pour le tour Élite en mars prochain et les U19 ont également été très bons. »

Xhaqa, Shaqiri et Mustafi à l’Euro avec le Kosovo ?

Oui, la 119e nation au classement FIFA peut se qualifier pour l’Euro 2020 alors qu’elle fait partie d’un groupe composé de la République tchèque, de la Bulgarie et de l’Angleterre. Excusez du peu. Avec ses deux récentes victoires contre ses voisins des Balkans (2-1 contre la République Tchèque et 3-2 contre la Bulgarie), elle est troisième de son groupe, à un point de la seconde place qualificative.

Cette « possible » qualification pourrait attirer d'autres stars. Xherdan Shaqiri (suisse), Granit Xhaka (suisse) et Shkodran Mustafi (allemand) peuvent officiellement jouer pour le Kosovo depuis quelques mois. Lors de son intronisation à la FIFA, le président de la Fédération kosovarde, Fadil Vokrri, avait demandé une dérogation pour modifier le réglement officiel. Selon celui-ci, "il est interdit de changer de sélection si l’on a déjà disputé un match sous les couleurs d’un pays". Cette dérogation a donc été acceptée et permet désormais aux joueurs ayant la double-nationalité, de voir leur cas étudié.

En 2016, pour les phases qualificatives à la Coupe du monde russe, la Fifa avait autorisé 16 joueurs à évoluer pour la sélection du Kosovo après avoir porté le maillot d'une autre sélection. Sept d'entres eux avaient déjà évolué pour l’Albanie (Milot Rashica, Amir Rrahmani), d’autres pour l’Allemagne (Fanol Perdedaj et Enis Alushi), la Norvège (Bersant Celina), la Suisse (Albert Bunjaku), l’Autriche (Sinan Bytyçi) ou encore la Suède (Erton Fejzullahu).

Évidemment, une participation à l’Euro 2020 pourrait en convaincre de nouveaux. Mais avant de rêver, le Kosovo doit d'abord se rapprocher d'une qualification en misant sur une victoire contre le Monténégro . Coup d'envoi à 20h45. 

Julien Moreau @julien_moreau28