Amandine Henry EDF
L'internationale tricolore Amandine Henry | AFP - FRANCK FIFE

Euro-2017 dames/Qualifications: la France reçue 4 sur 4 en Grèce

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine a poursuivi son sans-faute dans sa campagne de qualifications pour l'Euro-2017 en allant chercher une quatrième victoire en autant de matches, mardi à Katerini, contre la Grèce (3-0).

Finalement, l'exclusion de Chara Dimitriou, coupable d'avoir repoussé le ballon de la main sur sa ligne de but, a permis aux Bleues de dérouler. Clarisse Le Bihan a d'abord mis son équipe à l'abri en catapultant dans les buts le penalty de Majri, repoussé par la gardienne grecque (72e), avant qu'Eugénie Le Sommer ne profite d'un service royal d'Henry pour le 3-0 (76e).

Les Bleues sont premières de leur groupe 3, avec 12 points pris sur 12 possibles. Le tout avec déjà cinq longueurs d'avance sur la Roumanie, 2e, et sans avoir encaissé le moindre but. La qualification pour ce championnat d'Europe, le premier à 16 équipes, qui  se déroulera du 16 juillet au 6 août 2017 aux Pays-Bas, semble donc très bien  ngagée.

Elle avait de toute façon des allures de formalité pour la troisième  nation mondiale, dans un groupe où ses adversaires (la Roumanie, l'Ukraine,  l'Albanie et donc la Grèce) sont beaucoup plus faibles. Mais les Bleues ont dû faire preuve de sérieux pour atteindre cet objectif,  et si l'efficacité offensive les a fui contre la Grèce, comme encore trop  souvent, elles ont réduit à un quasi-néant les velléités offensives de leurs différents adversaires.

Réaction:

Amandine Henry (milieu et capitaine de  l'équipe de France, auteur du 1e but): "On est contentes du résultat, même si  on peut mieux faire. Le terrain n'était pas facile, c'était bien bosselé et donc un peu compliqué. La Grèce n'est pas trop sortie, a mis un gros impact physique, mais on ne s'en est pas trop mal sorties. Il faut s'appliquer un peu plus dans les automatismes. En première mi-temps, on a eu un peu de mal. C'est toujours compliqué de jouer contre une équipe qui essaie de casser le jeu. Personnellement, je pense que j'aurais pu mieux faire et qu'il y a encore à  progresser, mais je suis quand même contente parce que j'ai touché pas mal de ballons et j'ai donné mon maximum. (à propos de son absence parmi les trois finalistes du Ballon d'Or) Forcément, quand on est compétitrice, on est déçue. C'est sûr qu'il y a beaucoup de concurrence, les trois filles qui sont finalistes le méritent et on va travailler encore pour peut-être y arriver dans les prochaines saisons."