Euro 2016 : Pologne-Portugal, les seconds rôles crèvent l’écran

Euro 2016 : Pologne-Portugal, les seconds rôles crèvent l’écran

Publié le , modifié le

Le Portugal affronte la Pologne ce soir à 21h. Alors que Cristiano Ronaldo et Robert Lewandowski sont les deux joueurs les plus attendus, ce sont d'autres acteurs qui pour l'instant répondent présent.

L’affrontement entre la Pologne et le Portugal en quart de finale de l’Euro 2016 (ce soir, 21h) pourrait être trop facilement résumé par deux joueurs. Deux mégastars qui attirent toute l’attention médiatique de leur pays. Dans le coin portugais, le triple Ballon d’or Cristiano Ronaldo. Dans celui de la Pologne, Robert Lewandowski, l’un des meilleurs attaquants d’Europe (42 buts cette saison avec le Bayern Munich). Mais depuis le début de l’Euro, ces premiers rôles sont en retrait. Lewandowski est toujours en quête de son premier but et Cristiano Ronaldo s’est contenté de performances ternes et d’un doublé contre la Hongrie (3-3) en phase de poules. D’autres ont alors tiré leur épingle du jeu.

Nani – Jakub Błaszczykowski : il était temps

Pour palier les difficultés de leur star, ces deux-là ont fait le boulot. Deux buts chacun, contre l’Islande et la Hongrie pour Nani et contre l’Ukraine et la Suisse pour Błaszczykowski. Nani, c’est l’éternel espoir du Portugal. Successeur annoncé de Cristiano Ronaldo à Manchester United, la carrière de Nani rentre de la catégorie des « c’est passé pas loin ». Longtemps, ses fans auront attendus qu’il franchisse le cap de bon joueur irrégulier à grand joueur, sans succès. A 29 ans, il va avoir droit à une dernière chance à Valence, où il vient de signer. De son côté, Błaszczykowski n’a pas un problème de régularité mais connait des dernières saisons perturbées par les blessures. A 30 ans, il a connu les années difficiles où la Pologne ne se qualifiait pour aucune compétition. Il en a même été un temps le capitaine, jusqu’à ce que Lewandowski ne profite d’une blessure pour prendre le brassard.

Renato Sanches – Gregorz Krychowiak : la bataille du milieu

Attention aux monstres ! Le duel possible entre Gregorz Krychowiak (Séville, annoncé au PSG) et Renato Sanches (Benfica, futur joueur du Bayern Munich) aurait des allures de choc des titans. Deux bêtes physiques mais également capable de participer efficacement au jeu de leur équipe. A sa caisse, Sanches ajoute ses capacités de dribbleur alors que Krychowiak peut compter sur un sens de la passe développé en Liga. Il faut espérer pour le spectacle que Fernando Santos osera mettre le jeune, et parfois fantasque, Renato titulaire dès le coup d’envoi.

Arkadiusz Milik – Raphaël Guerreiro: les espoirs confirment

Le même âge à quelques mois près (décembre 93 pour Guerreiro, février 94 pour Milik), un talent certain mais deux postes complètement différents. Si Arkadiusz Milik, buteur face à l’Irlande du Nord, joue les compagnons de Robert Lewandowski en pointe, Raphaël Guerreiro squatte le côté gauche de la défense portugaise. Milik, impressionnant dans sa participation offensive et défensive, réaliserait l’Euro parfait sans ses deux ratés face à l’Allemagne. Guerreiro a lui plusieurs fois sauvé le Portugal avec ses retours défensifs, mais devra surveiller ses montées offensives, parfois trop osées. Le Polonais, auteur de 21 buts en 31 matchs de championnat avec l’Ajax Amsterdam, est annoncé dans plusieurs grands clubs européens. Guerreiro a lui déjà assuré son futur en rejoignant le Borussia Dortmund. Contre la Pologne, il croisera ses futurs coéquipiers Błaszczykowski et Łukasz Piszczek.

Hugo Monier @hgo_mon