Dimitri Payet
Dimitri Payet contre la Roumanie | PETER KNEFFEL / DPA

Euro 2016 : Payet sauve les Bleus !

Publié le , modifié le

L'équipe de France est passé tout proche de la catastrophe contre la Roumanie (2-1). Olivier Giroud a ouvert le score (56e) avant l'égalisation sur penalty de Bogdan Stancu (65e). Payet, homme du match, a sauvé les Bleus de la noyade d'un superbe tir en fin de match (89e).

La France voulait entrer dans son Euro par la grande porte, elle doit se contenter d’un accès dérobé. Les Bleus ont battu la Roumanie 2-1 au terme d’un match inégal. L’ouverture du score d’Olivier Giroud (56e) semblait les avoir lancés. Mais l’élan français n’a duré que dix minutes, jusqu’à ce que Patrice Evra concède un penalty transformé par Bogdan Stancu (65e). Dans le doute, les Bleus se sont tournés vers l’homme du moment : Dimitri Payet. D’une frappe pure, belle, puissante, l’ancien marseillais a évité à la France sa première gueule de bois de la compétition (89e).

"Ecoutez ma voix, rien que ma voix !"

Stade de France, morne plaine. Ce soir, le spectacle était inégal sur le terrain, absent en tribunes. Les Bleus ont sans doute voulu profiter de l’audience mondiale rassemblée devant ce match pour tenter un numéro d’hypnose de grande ampleur. C’est réussi ! La tête sur le poteau de Griezmann (14e), puis son tir dévié au ras du poteau (36e) puis le coup de crâne d’Olivier Giroud (45’+2) ont tenté de réveiller un public endormi. Mais l'équipe de France étaient trop brouillonne, pas assez tranchante et percutante face au bloc roumain pour ouvrir le score. Un bloc roumain capable d'aller chercher les Bleus dans leur camp, pour obliger les défenseurs centraux à relancer long et sauter le milieu. Devant, seul Griezmann s'est usé à tenter de récupérer les ballons. A la pause, le bilan était négatif pour les Bleus, qui auraient même pu concéder un but. Sur un corner tiré de la gauche vers la droite, Hugo Lloris a sauvé les siens sur une frappe à bout portant de Stancu (3e).

On peut Kanté sur Payet

La seconde période est repartie sur les mêmes bases. Jusqu'au premier éclair de Dimitri Payet, flash de lumière dans une nuit sombre. D'un centre parfaitement ajusté, il a trouvé Olivier Giroud aux six mètres. Grâce à une toupie aérienne peu académique, l'attaquant d'Arsenal est parvenu à envoyer le ballon au fond du but de Tatarusanu (56e). Le top départ d'une avalanche de buts ? Presque. Les Bleus sont mieux, semblent enfin avoir la maîtrise du match. Mais Patrice Evra, à la ramasse de bout en bout ce soir, a décidé de relancer le suspens en offrant un penalty aux Roumains. Une faute plus qu'évitable sur Stanciu dans la surface, transformée par Stancu (65e). Le moteur tricolore recommence à tousser, les joueurs à douter. Pogba ? Absent. Matuidi ? Disparu aussi. Griezmann ? Fatigué. Giroud ? En difficulté. La défense ? Parfois sereine, parfois aussi tremblante qu'un meuble Ikea monté par un enfant de six ans. Deux joueurs ont tiré leur épingle du (triste) jeu de l'équipe de France. N'Golo Kanté d'abord, infatigable récupérateur, systématiquement porté vers l'avant. La néo-sentinelle des Bleus a plus que tenu son rang. L'autre, évoqué plus haut, est Dimitri Payet. Rayonnant du début à la fin, il a donné les trois premiers points de cet Euro à la France d'une frappe sortie de nulle part à l'entrée de la surface (89e).

Le contenu du match pose de nombreuses questions mais le résultat, dans la course à la qualification, offre la sérénité nécessaire à Didier Deschamps pour corriger le tir. Prochain rendez-vous contre l'Albanie, mercredi à Marseille.