Euro 2016 : notre onze-type des huitièmes de finale !

Euro 2016 : notre onze-type des huitièmes de finale !

Publié le , modifié le

Les huitièmes de finale de l'Euro 2016 ont rendu leur verdict ! Découvrez notre équipe-type des huitièmes !

Notre équipe-type des huitièmes de finale de l'Euro 2016 !
Notre équipe-type des huitièmes de finale de l'Euro 2016 !

 Gianluigi Buffon (Italie)

Inusable Gianluigi ! A 38 ans, le vétéran continue d’enchaîner les performances de très haut niveau. Lors du temps fort espagnol en deuxième période, Buffon a plusieurs fois sauvé son équipe de l’égalisation. L’Italie aura plus que jamais besoin de son portier en quart de finale contre l’Allemagne.

Jérôme Boateng (Allemagne)

Un monstre, un cyborg, une moissonneuse-batteuse posée sur deux pylônes en béton armé. Les qualificatifs sont nombreux quand il s’agit de Jérôme Boateng. Contre la Slovaquie, le défenseur central a une nouvelle fois été impassable. Et sa participation au jeu de la Mannschaft est toujours aussi importante.

Ragnar Sigurdsson (Islande)

Pour écrire une belle légende, il faut un héros. Le penalty encaissé dans les premières minutes du match contre l’Angleterre a mis les Islandais face à une montagne. Ragnar Sigurdsson l’a immédiatement escaladée, en égalisant deux minutes après l’ouverture du score. Le défenseur central a ensuite réalisé un match parfait, boutant les Anglais hors de sa surface jusqu’à la victoire.

Giorgio Chiellini (Italie)

Chiellini a du nez, on le sait. Le défenseur italien l’a encore montré en inscrivant le premier but italien (33e) contre l’Espagne (2-0). Son compère de la défense à trois italienne, Leonardo Bonucci, mériterait également sa place dans ce onze. Mais une fois n’est pas coutume, prime au buteur.

Renato Sanches (Portugal)

Son entrée en jeu à la pause à dynamiser un Portugal amorphe. Son physique impressionnant, sa vivacité et sa combativité ont revigoré le milieu portugais. Il a sans doute gagné sa place pour la suite de la compétition.

Joe Allen (Pays de Galles)

Le match entre Pays de Galles et l’Irlande du Nord (1-0) ne fut pas un grand spectacle. Hommage donc aux travailleurs de l’ombre avec Joe Allen. Le milieu de Liverpool a réalisé une superbe prestation. Il croisera la route de Renato Sanches et du Portugal en quart de finale.

Kevin De Bruyne (Belgique)

On n’attendait plus de Kevin De Bruyne, il nous a donné plus ! Intenable dans l’éclatante victoire belge contre la Hongrie, le joueur de Manchester City a terminé avec deux passes décisives.

Julian Draxler (Allemagne)

Les titularisations à répétition de Julian Draxler avec l’Allemagne depuis le début de l’Euro avaient de quoi surprendre. Le milieu offensif de Wolfsburg sort d’une saison quasi-catastrophique. Et son Euro était sans relief. Mais contre la Slovaquie (3-0), le jeunot a fait étalage de tout son talent. Il a conclu sa performance d’une belle reprise expédiée sous la barre.

Eden Hazard (Belgique)

A l’instar de Cristiano Ronaldo ou Zlatan Ibrahimovic, Eden Hazard était particulièrement attendu au début de l’Euro. S’il a mis du temps à démarrer, le capitaine de la Belgique a éclaboussé la rencontre contre la Hongrie (4-0) de sa classe. Un but, une passe décisive et douze dribbles réussis pour le joueur de Chelsea.

Graziano Pellé (Italie)

Les douze travaux de Pellé ! Face à l’Espagne, l’attaquant italien a abattu un travail titanesque aussi bien défensivement qu’offensivement. Auteur du but du 2-0 dans le temps additionnel, il aurait pu sceller le match plus tôt. Dès la 54e, il a offert à Eder une balle de but d’une superbe déviation. Mais son comparse a manqué d’efficacité face à De Gea.

Antoine Griezmann (France)

Deux buts pour une qualification, Antoine Griezmann a été renversant contre l’Irlande. Un premier but de la tête avant de doubler la mise du pied. Il aurait pu réaliser un triplé mais a buté sur Randolph dans les dernières minutes du match.

francetv sport @francetvsport