Islande qualifiée en huitièmes
Pour sa première participation à l'Euro, l'Islande verra les quarts de finale | FRANCK FIFE / AFP

Euro 2016 : L'Islande bat l'Autriche et se qualifie pour les huitièmes de finale

Publié le , modifié le

Impossible n'est pas Islandais. L'un des petits poucet de cet Euro s'est qualifié pour les huitièmes de finale en battant in extremis l'Autriche (2-1). Après avoir ouvert le score en première mi-temps par l'intermédaire de Bödvarsson, l'Islande a subit dans le deuxième acte et s'est fait reprendre grâce à un but de Schöpf. Mais un but en toute fin de rencontre de Traustason permet à l'Islande de terminer deuxième de son groupe et d'affronter l'Angleterre en huitièmes.

Le complexe d’infériorité, l’Islande ne connaît pas. Pour sa première participation à un Euro, ce petit poucet joue crânement sa chance et enchaîne les surprises. Après avoir tenu en échec la Hongrie (1-1) et le Portugal (1-1), les hommes de Lars Lagerbäck ont cette fois fait tomber l’Autriche, pourtant dixième au classement UEFA. Prochain rendez-vous pour eux : l’Angleterre en huitièmes de finale, lundi à l’Allianz Arena de Nice.

L'Islande au pas de course

Comme un jeune élève surdoué, l’Islande ne perd pas de temps. Le gardien autrichien Robert Almer s’en est vite rendu compte quand dès la deuxième minute la frappe de Gudmunsson, placé à 25m, fait trembler sa barre transversale. Le ton est donné, il n’y aura pas de deuxième avertissement. Un quart d’heure plus tard, ce sont cette fois-ci les filets qui tremblent. Suite à une longue touche, le ballon est dévié de la tête et atterrit dans les pieds de Bödvarsson au point de penalty. La frappe est impeccable, Almer battu (1-0, 18e).

Sonnée, l’Autriche ne réagit pas de suite, incapable de trouver une solution face à une Islande bien organisée. Un timide sursaut intervient à la 29e minute mais la frappe d’Arnautovic depuis le coin gauche de la surface est sur la trajectoire d’Halldorsson. Le véritable réveil retentit à la 37e minute, lorsque l’arbitre désigne le point de penalty suite à une faute dans les airs sur David Alaba. Mais c’est encore trop tôt pour l’Autriche : la frappe de Dragovic est repoussée par le poteau.

Réaction d’orgueil

Piquée au vif, la sélection autrichienne réagit dès le retour des vestiaires par l’intermédiaire de Alaba. Mais sa frappe au point de penalty est sauvée sur sa ligne par Arnason. Ce n’est que partie remise. Enfin rentrée dans le match, l’Autriche campe dans le camp islandais et multiplie les occasions. La défense des Vikings tient un temps mais est contrainte de céder à la 60e minute sur une frappe de Alessandro Schöpf servi par d’Alaba (1-1).

La suite est du même acabit : l’Autriche fait le siège de la surface islandaise mais se heurte à chaque fois à une défense de fer. Après avoir séduit en première période, l’Islande est désormais éteinte. Une petite lueur d’espoir apparaît à la 76e minute lorsque, sur un centre de T.E. Bjarnason le ballon est repoussé de la main par Florian Klein. Involontaire pour l’arbitre qui ne siffle rien.

Le coup de grâce islandais

Alors qu’on se dirige vers un match nul qui élimine l'Autriche, les hommes de Marcel Koller tentent le tout pour le tout pour arracher la victoire et la qualification. Mais à trop se découvrir, l'Autriche s'expose aux contres adverses : en surnombre, les Islandais trouvent une nouvelle fois la faille dans les ultimes secondes, suite à un centre de T.E. Bjarnason repris d'un tacle rageur par Traustason au second poteau (2-1, 94e).

Avec cette victoire, l'Islande s'empare de la deuxième place de son groupe et affrontera l'Angleterre mardi à Nice (21h). Et face à un nouveau "gros", l'élève islandais se verrait bien dépasser le maître.

Marine Couturier @Marine_Ctrier

Euro