Les joueurs anglais à Chantilly
Les joueurs anglais Ryan Bertrand (gauche) et Danny Rose (droite) quittent leur hôtel à Chantilly pour rejoindre leur camp d'entraînement le 9 juin 2016. | PAUL ELLIS / AFP

Euro 2016 : les équipes prennent leurs marques en France

Publié le , modifié le

À la veille du début de l’Euro, la quasi intégralité des équipes engagées dans la compétition a rejoint la France. Seul le Portugal arrivera en dernière minute, aujourd'hui, à quelques heures du match d'inauguration. Pour l’occasion, les régions de France redoublent d’efforts pour que les joueurs ne manquent de rien pendant la compétition. Mais les équipes ne reçoivent pas toutes le même accueil de la part du public…

La région parisienne pour les Bleus, la Bretagne pour l’Albanie et le Pays de Galles ou encore la Charente pour l’Espagne : chaque équipe a choisi son camp de base. Cette médiatisation est l'occasion pour les régions françaises de briller à l’échelle européenne pour leur sens de l'accueil. Mais du côté des habitants, l'accueil réservé aux équipes n'est pas le même d'une région à l'autre.

Les Anglais accueillis en rois à Chantilly

L’équipe d’Angleterre a été accueillie en grande pompe lundi dans l’Oise. Dès leur descente du bus, les joueurs ont été accompagnés par le son des cors, joués par trois musiciens en tenue de chasse à courre. Et il y avait du monde à leur arrivée. Plus d’une centaine de passants se sont arrêtés devant l’Auberge du Jeu de Paume, l'hôtel dans lequel ils vont séjourner pendant la compétition, et qui était gardée par cinq cavaliers pour l’occasion.

La ville toute entière est aux couleurs de l’Angleterre depuis quelques jours. Des drapeaux flottent aux balcons et sont accrochés aux portes des commerçants. Les spectateurs ont eu la possibilité d’assister à un entraînement des « Three Lions » mardi, le seul ouvert au public lors de leur séjour. Le maire de Chantilly, Eric Woerth, y a prononcé un discours bilingue, et une chorale a entonné « God Save The Queen ». Les spectateurs, ravis, ont acclamé les joueurs à chaque toucher de balle et agité les drapeaux distribués par la Fédération britannique quelques minutes plus tôt. Le tout dans un stade des Bourgognes modernisé avant l’arrivée des Anglais. 450.000 euros ont été déboursés pour le rénover. Chantilly a donc mis les petits plats dans les grands pour que les joueurs britanniques soient comblés pendant l’Euro.

L’Espagne très attendue sur l’Ile de Ré

Les tenants du titre ont pour leur part choisi une destination insulaire, qui leur promet tranquillité et sécurité pour séjourner pendant l’Euro. L’Ile de Ré se prépare depuis plusieurs semaines à accueillir la Roja. 100.000 euros, dont la moitié est remboursée par l’UEFA, ont été investis pour améliorer les terrains afin qu’ils répondent aux critères professionnels. Depuis le 2 juin, les péages du pont de l’Ile de Ré sont décorés aux couleurs de l’Espagne, et les villes sont remplies de drapeaux espagnols pour que les joueurs de la Roja se sentent comme chez eux. Les panneaux à l’entrée des villes ont été traduits en Espagnol, et de nombreux restaurants ont imprimé leurs cartes dans la langue de Cervantes pour l’occasion. Le célèbre glacier La Martinière de Saint-Martin-de-Ré, où l'équipe s'entraînera, propose même une "glace Espagne", composée de confiture de lait.

Un entraînement en public est prévu ce jeudi à 19h, pour la plus grande joie des Rétais qui ont déjà réservé les 867 places disponibles au stade Marcel-Gaillard. L’arrivée tardive des joueurs hier à 22h sur l'île n'a pas empêché une quarantaine de curieux de faire le déplacement. Le dispositif de sécurité pour accompagner l'équipe de l'aéroport de La Rochelle à son camp de base, composé de membres de la police nationale et de gendarmerie maritime, était conséquent. L'Ile de Ré est prête à vivre à l'heure espagnole pendant quelques jours.

L’Albanie et le Pays de Galles dans l’indifférence en Bretagne

Le son de cloche n’est pas le même en Bretagne, où l’Albanie et le Pays de Galles ont posé leurs valises. Les deux nations ont atterri lundi dans l’indifférence générale. Aux alentours de 13h30, aucun spectateur n’attendait l’équipe d’Albanie à l’aéroport de Lannion. Les joueurs ont rejoint leur hôtel à Perros-Guirec sans croiser le moindre supporter. Pour accueillir la sélection albanaise dans les meilleures conditions, la municipalité a dépensé 19.000 euros pour aménager le stade Yves-Le Jannou qui leur sert de centre d’entraînement.

De son côté, l’équipe du Pays de Galles n’a pas reçu plus de soutien à son arrivée à Dinard. Son atterrissage tardif à l’aéroport n’a pas motivé les habitants à faire le déplacement. Pour accueillir les coéquipiers de Gareth Bale, la municipalité a pour sa part dû se soumettre à quelques exigences des Gallois. Ces derniers ont réclamé l’installation de bâches afin d’éviter les flashs des paparazzis, mais aussi davantage de filets pour que les ballons ne sortent pas des terrains. Ils ont également demandé qu’on leur importe 60 kg de « baked beans » depuis l’Angleterre pour leur petit-déjeuner. Si les Gallois ne reçoivent pas beaucoup de soutien de la part des habitants de Dinard, ils savent qu’ils peuvent compter sur la mairie pour assouvir leurs besoins.

Où sont logées les autres équipes ?

Découvrez ci-dessous les lieux d’hébergement des 24 équipes pendant la compétition.


Albanie : Perros-Guirec, Côtes-d'Armor
Allemagne : Evian, Haute-Savoie
Angleterre : Chantilly, Oise
Autriche : Mallemort, Bouches-du-Rhône
Belgique : Bordeaux, Gironde
Croatie : Deauville, Calvados
Eire : Versailles, Yvelines
Espagne : Saint-Martin-de-Ré, Charente-Maritime
France : Clairefontaine, Yvelines
Hongrie : Tourettes, Var
Irlande du Nord : Saint-Georges-de-Reneins, Rhône
Islande : Annecy-le-Vieux, Haute-Savoie
Italie : Montpellier, Hérault
Pays de Galles : Dinard, Ille-et-Vilaine
Pologne : La Baule, Loire-Atlantique
Portugal : Linas-Marcoussis, Essonne
République Tchèque : Tours, Indre-et-Loire
Roumanie : Orry-la-Ville, Oise
Russie : Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine
Slovaquie : Vichy, Allier
Suède : Saint-Nazaire, Loire-Atlantique
Suisse : Montpellier, Hérault
Turquie : Saint-Cyr-sur-Mer, Var
Ukraine : Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône

Les camps de base des 24 équipes de l'Euro.
Les camps de base des 24 équipes de l'Euro.

Reportage France 2 sur l'arrivée des équipes en France 

Céline Pénicaud @CelinePenicaud

Euro