Boateng sauvetage miraculeux
Le sauvetage miraculeux de Boateng, à la 35e minute. | AFP

Euro 2016 : L'Allemagne négocie bien son entrée en lice face à l'Ukraine

Publié le , modifié le

En place techniquement mais sans grande efficacité face au but, l’Allemagne a timidement réussi son entrée en lice dans la compétition, en battant l’Ukraine sur le score de 2-0. Le score n'est pas forcément révélateur du jeu développé par les deux équipes. Les champions du monde en titre peuvent remercier Boateng, auteur de deux sauvetages miraculeux.

Pour leur entrée en lice dans la compétition, les champions du monde allemands ont souffert. La première parade de la rencontre est d’ailleurs pour Neuer, dès la 4e minute. Le portier allemand sauve littéralement les siens, en repoussant le tir de Konoplyanka en corner. Les champions du monde jouent très haut, et mettent la pression sur la défense ukainienne, qui finit par craquer avec ce but de Mustafi, son premier en sélection, à la 18e minute. La rencontre démarre sur un faux-rythme, l’ennui est proche dans l’enceinte lilloise, où l’ambiance ne faiblit pas.

Les joueurs de Joachim Löw tremblent par deux fois à la fin de cette première période, alors que la rencontre commence (enfin) à s’emballer. Boateng sauve miraculeusement une égalisation, en repoussant le tir de Konoplyanka, grâce à une magnifique action (36e). Les Ukraniens ont beau lever les bras, le ballon n’est pas rentré. Deux minutes plus tard, les Allemands soufflent à nouveau de soulagement. L’Ukraine, qui voit sa légende Schevchenko présente sur le banc, se voit refusé le but de Yarmolenko. En cause, la position de hors-jeu de Konoplyanka. Cette fin de première période est plutôt dominée par les Allemands, qui dominent la possession de balle (63%), mais aussi le jeu (258 passes réussies contre…97 !).

Les Allemands maîtrisent le milieu de terrain

Au retour des vestiaires, l’Allemagne de Löw continue de contrôler le milieu de terrain. Kroos manque de peu le chemin des filets, puisque son ballon frôle la barre transversale de Pyatov (50e). Les champions du monde en titre peinent malgré tout à se créer de dangereuses occasions, et ne sont pas à l’abri d’une égalisation en contre. C’est ce qu’ont bien compris les Ukrainiens, qui tentent le tout pour le tout avec ce coup franc de Rakytskiy, qui oblige Neuer à faire une nouvelle parade.

Titularisé en pointe, Götze se montre très discret. Face au but, il tente sa chance mais voit sa frappe, trop molle, repoussée par Pyatov qui reste vigilant (75e). Les champions du monde en titre sont sereins, et se contentent d’occuper le milieu de terrain adverse. Schürrle, tout juste entré en jeu, tente tout de même sa chance avec ce bel enroulé du droit. L’attaquant allemand voit sa frappe raser le poteau gauche.

Schweinsteiger, le retour

A l’image de la première période, c’est en toute fin de rencontre que le jeu s’emballe à nouveau. Alors qu’il reste trois minutes de temps additionnel, Ozil se retrouve seul face à Pyatov, mais rate son duel. L’Ukraine en profite pour contrer, mais là encore Boateng veille au grain, alors que Neuer se voyait lobé par Mustafi (88e).

Schweinsteiger, tout juste entré en jeu, permet aux siens d’alourdir le score, et marque le deuxième but de la soirée (90+1e). Il signe ainsi son premier but depuis 2011 avec la sélection allemande.

Avec son jeu porté sur la possession de balle, l’Allemagne est parvenue à se défaire du piège ukrainien. Les champions du monde, vainqueurs 2-0 pour leur entrée en lice, ont fait preuve d’une certaine fébrilité et d’un manque d’efficacité devant le but. Les joueurs de Löw ont donné des frayeurs aux supporters allemands présents dans l'enceinte lilloise, mais sont la première équipe à s'imposer sur cet Euro avec deux buts d'écarts. Il s'agit de leur 25e victoire en 33 rencontres, depuis leur victoire en finale de la Coupe du monde.

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou

Euro