Le Polonais Krychowiack en duel avec l'Allemand Muller
Le Polonais Grzegorz Krychowiak (en rouge) au duel avec l'Allemand Thomas Müller. | PATRIK STOLLARZ / AFP

Euro 2016 : la Pologne neutralise l'Allemagne

Publié le , modifié le

L'Allemagne et la Pologne se sont neutralisées pour le dernier match de l'Euro du jour (0-0). Les deux équipes sont en tête du groupe C avec 4 points, devant l'Irlande du Nord (3 points), vainqueure plus tôt de l'Ukraine (0 point)

Un choc entre voisins. Entre un favori et un outsider. De quoi attendre beaucoup. Mais dans cette rencontre entre l’Allemagne et la Pologne, l’ennui a longtemps tenu le premier rôle, au moins pendant les 45 premières minutes. Les deux équipes se sont quittés sur un 0-0 qui pourrait presque sembler injuste pour les Polonais. Ce résultat maintient le statu quo dans le groupe C. Les deux opposants du soir sont en tête (4 points), devant l’Irlande du Nord (3) et l’Ukraine (0).

Match diesel

S’il faut retenir une chose de la première période, c’est l’excellente organisation tactique polonaise. La Pologne a parfaitement bloqué le 4-2-3-1 allemand, portée par un Grzegorz Krychowiak au four, au moulin et à la boulangerie. De l’autre côté, Jérôme Boateng livrait une masterclass de défense. Interception, relance, tout y est passé. Conséquence : une première partie de rencontre fermée et conclue sans aucun tir cadré. Sans véritable attaquant de pointe, l'Allemagne a peiné à atteindre la surface de Fabianski, titulaire pour palier la blessure du numéro un habituel Szczęsny. Mario Götze, positionné comme contre l'Ukraine (2-0) en "faux numéro 9", n'est pas parvenu à créer le danger. Il a quitté ses coéquipiers (66e) après une nouvelle performance décevante, à l'image de saison au Bayern Munich.

Milik loupe le coche

La deuxième période a démarré sur un rythme complètement différent. Dès la deuxième minute, l'attaquant polonais Arkadiusz Milik a raté l'inratable. Le centre venu de la droite du Rennais Kamil Grosicki a pris la défense en défaut et Milik s'est retrouvé seul face au but. Sur sa tête plongeante, il n'est parvenu qu'à effleurer le ballon du bout du nez (47e). L'Allemagne a réagit aussitôt. Mario Götze, lancé dans la profondeur, obtenait la première frappe cadrée de la Mannschaft, trop facilement captée par Fabianski (48e). Raté difficile pour Milik, excellent dans le jeu aussi bien offensif que défensif de son équipe. Un malheur n'arrivant jamais seul, Milik a eu une seconde occasion de devenir le héros de la rencontre. Sur un centre en retrait de Grosicki, de la gauche cette fois, l'attaquant de l'Ajax Amsterdam a vu le sol s'échapper de sous ses pieds. Une glissade malencontreuse qui l'a empêché de reprendre l'offrande de son coéquipier. Il n'aura pas d'autres occasions de battre Neuer. 

Groupe C : le tiercé connu dans le désordre

Ce match nul a une conséquence directe : l'élimination de l'Ukraine. Avec zéro point, les Ukrainiens ne peuvent plus rattraper que l'Irlande du Nord (3 points). En cas d'égalité, le goal-average particulier est juge. L'Irlande du Nord ayant battu l'Ukraine (2-0) plus tôt dans la journée, les Ukrainiens sont assurés d'être éliminés. Les trois premiers du groupe sont par conséquent connu. L'Allemagne affrontera l'Irlande du Nord mardi prochain (18h) et pourrait se retrouver 3e en cas de défaite surprise. Au même moment, la Pologne affrontera l'Ukraine.