Didier Deschamps et Antoine Griezmann durant l'Euro 2016
Le sélectionneur Didier Deschamps console son joueur Antoine Griezmann | AFP - FRANCK FIFE

Euro 2016 : Didier Deschamps et l'équipe de France peuvent se projeter vers 2018

Publié le , modifié le

L’équipe de France va devoir se relever de cette défaite cruelle en finale de son Euro. Mais avec des joueurs accomplis comme Griezmann, Pogba, Lloris et d’autres en pleine croissance comme Martial, Coman ou Umtiti, elle peut envisager l’avenir avec espoir et sérénité.

Ils sont le présent et l’avenir

Antoine Griezmann, la nouvelle coqueluche du public français.
Antoine Griezmann, la nouvelle coqueluche du public français.

Didier Deschamps n’est pas un adepte du changement pour le changement. Chaque choix est calculé, soigneusement étudié et chaque décision a son fondement. Si sa liste pour l’Euro comportait seulement 13 joueurs ayant disputé le Mondial au Brésil deux ans plus tôt, c’est surtout parce que les circonstances (sextape, suspension de Sakho) et les blessures (Varane, Debuchy) l’ont obligé à changer. Parmi les 23 appelés pour l’Euro, Antoine Griezmann (25 ans), Paul Pogba (23 ans), Blaise Matuidi (29 ans), Laurent Koscielny (30 ans), N’Golo Kanté (25 ans) , Moussa Sissoko (26 ans), Olivier Giroud (29 ans), Dimitri Payet (29 ans), Steve Mandanda (31 ans) et évidemment le capitaine Hugo Lloris (28 ans) forment un noyau dur sur lequel le sélectionneur devrait s’appuyer pour le match amical de rentrée contre l’Italie le 1er septembre et pour les éliminatoires du Mondial en Russie.

Griezmann est devenu le leader d’attaque, Kanté et Payet se sont révélés lors du premier tour – avant de décliner ou de sortir du 11 des titulaires -, Koscielny s’est mué en leader de la défense centrale en l’absence de Varane. Le Madrilène devrait d’ailleurs reformer le duo avec le Gunner dans les mois qui arrivent. Moussa Sissoko a gagné du crédit au milieu, Giroud s’est installé comme le numéro 1 en pointe, lui qui a été longtemps la doublure de Benzema. Seul Pogba a été un peu en retrait durant ce mois, mais son potentiel et ses prestations en club en font un pilier inamovible. Enfin, derrière Lloris et Mandanda, un et deux dans la hiérarchie, Benoît Costil fait parfaitement l'affaire en tant que troisième gardien.

Lire aussi : Ces Bleus qu'on l'on aime malgré la défaite

Ces jeunes qui vont continuer leur route avec les Bleus

Kingsley Coman, l'étoile montante du Bayern Munich et des Bleus.
Kingsley Coman, l'étoile montante du Bayern Munich et des Bleus.

Samuel Umtiti (22 ans), Kingsley Coman (19 ans), Lucas Digne (22 ans) et Anthony Martial (21 ans) ont fait rajeunir la moyenne d’âge du groupe tricolore cet été. Ces quatre-là font désormais plus que graviter dans la sphère bleue. Même pas réserviste avant la compétition, Samuel Umtiti a fait une entrée fracassante dans le 11 à partir des quarts de finale de l’Euro. Si le retour de Varane devrait le reconduire sur le banc, celui de Mamadou Sakho ne devrait pas le faire sortir du groupe. A moins qu’il ne se noie au FC Barcelone où il va évoluer la saison prochaine.

Sur les côtés, Lucas Digne a joué les doublures de Patrice Evra durant la compétition. Il part avec une longueur d’avance sur les autres latéraux gauches de très bon niveau qui pullulent en France. En attaque, Kingsley Coman et Anthony Martial représentent l’avenir des Bleus. Le Munichois a été la première option de Deschamps dès qu’il y avait un changement offensif à opérer. Le Mancunien a été plus en retrait, mais son potentiel et son évolution sous les ordres de José Mourinho à United seront sûrement intéressants pour les Bleus.

Des retours et des arrivées attendus

L'attaquant français Alexandre Lacazette
L'attaquant français Alexandre Lacazette

Déjà appelés, réservistes ou attendant encore leur première convocation, ces joueurs-là devraient faire une apparition ou un retour chez les Bleus dans les deux ans qui mènent au Mondial en Russie. Ils s’appellent Alphonse AreolaAdrien Rabiot, Djibril Sidibé, Alexandre Lacazette, Kevin Gameiro, Hatem Ben Arfa (tous réservistes durant l’Euro), Ousmane Dembele, Mamadou Sakho, Layvin Kurzawa, Kurt Zouma, Aymeric Laporte, Nabil Fékir ou Paul-Georges N’Tep et forment un vivier dans lequel Deschamps devrait piocher dans les mois qui viennent. Dans les cages, Areola aura un coup à jouer pour doubler Costil si le gardien du PSG réussit à s'imposer en club. En défense, Djibril Sidibé – qui vient de signer à Monaco - a une carte à jouer au poste d’arrière droit sinistré depuis de trop nombreuses années. A gauche, Kurzawa devra investir définitivement son couloir au PSG pour espérer percer chez les Bleus.

Dans l’axe, Mamadou Sakho, blanchi dans son affaire de dopage, devrait revenir. Kurt Zouma va devoir se refaire une santé avant de repenser aux Bleus, Bleus auxquels Aymeric Laporte continue d’espérer. Mais ses prestations à Bilbao suffiront-elles à convaincre Deschamps ou faudra-t-il qu’il rejoigne un grand club ? Au milieu, Adrien Rabiot est aux portes de la sélection. S’il confirme à Paris, il entrera dans le groupe. D’autres camarades de la promotion des Espoirs (Koziello, Mendy) seront observés. Enfin en attaque, c’est la bousculade. Entre un Ben Arfa et un Lacazette revanchards, un Gameiro performant avec Séville, la promesse Dembele, qu’il faudra suivre à Dortmund, et les retours en forme attendus et espérés de N’tep et Fékir, Deschamps aura l’embarras du choix pour compléter son secteur offensif.

Les reverra-t-on en Bleu ?

Mathieu Debuchy a pris l'ascendant sur Bacary Sagna au poste de latéral droit
Mathieu Debuchy a pris l'ascendant sur Bacary Sagna au poste de latéral droit

L’équipe de France affichait une moyenne d’âge de 27,5 ans, soit un peu plus élevée qu’au Brésil il y a deux ans. Parmi les "vieux" présents en France cet été, aucun ne s’est exprimé sur son avenir en Bleu. Mais pour Patrice Evra (35 ans), Bacary Sagna (33 ans), Christophe Jallet (32 ans) ou encore André-Pierre Gignac (30 ans), la suite ne s’écrit pas forcément sous le maillot tricolore. Aucun n’a émis la volonté d’arrêter mais la concurrence, la limite d’âge ou le championnat dans lequel ils évoluent vont peut-être les pousser dehors. En défense centrale, Adil Rami (29 ans) et Eliaquim Mangala (25 ans) ont profité des absences pour se faire un chemin à l’Euro mais les retours de blessure et de suspension obscurcissent leurs perspectives. Tout comme ils assombrissent celles de Jérémy Mathieu (32 ans). A droite, Mathieu Debuchy (30 ans), revenu à Arsenal, va devoir rebondir ailleurs pour retrouver la sélection.

Au milieu, le trio Yohan Cabaye (30 ans), Lass Diarra (31 ans) et Morgan Schneiderlin (26 ans) va devoir se bouger pour conserver sa place. La jeune garde pousse derrière et les prochains mois dans leurs clubs respectifs seront sûrement décisifs. Enfin demeurent les cas Karim Benzema (28 ans) et Mathieu Valbuena (31 ans) intimement liés. "Petit Vélo" doit retrouver son niveau et du temps de jeu pour espérer quelque chose. A l’OL ou ailleurs. Benzema, lui, va devoir faire beaucoup pour revenir. Car les Bleus ont prouvé qu’ils pouvaient être performants sans lui et car ses déclarations avant la compétition – "Didier Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France" - ont fait du bruit. Beaucoup de bruit. Pas sûr que Deschamps lui pardonne facilement. Même s’il empile les buts au Real. Ces messages de soutien après la finale montrent qu’il est derrière l’équipe de France. A défaut d’en faire partie.

Benoit Jourdain @BenJourd1