Rodrigo avec Mikel Oyarzabal Espagne 2019
Rodrigo avec Mikel Oyarzabal | AFP

Eliminatoires Euro 2020 : l'Espagne a pris son temps, l'Italie s'est fait peur

Publié le , modifié le

L'Espagne et l'Italie ont remporté leur sixième victoire en autant de matches lors des éliminatoires de l'Euro 2020. L'Espagne a dominé les Îles Féroé (4-0), alors que l'Italie a eu peur en Finlande.

L'Espagne a fait un pas de plus vers l'Euro 2020 en dominant les Îles Féroé (4-0). La Roja continue son parcours parfait en tête du groupe F, avec une sixième victoire en autant de rencontres. Dans le groupe J, l'Italie a arraché la victoire en Finlande (1-2) pour rester invaincu et consolider sa première place. 

L'Espagne a su patienter

Sans être toujours impériale, l'Espagne a rempli son contrat contre les Îles Féroé. Gunnar Nielsen a multiplié les parades (8 arrêts) mais a craqué deux fois face à Rodrigo, bien malgré lui. L'ouverture du score espagnole était imparable pour le gardien, seul face à deux attaquants après une défense trop attentiste de ses partenaires (13e). Le compteur débloqué, on s'attendait à voir l'Espagne dérouler. Mais les spectateurs d'El Molinon de Gijon ont dû attendre la seconde période pour une nouvelle réalisation. L'attaquant de Valence, passé tout proche de rejoindre l'Atlético cet été, a vu sa frappe déviée au dernier moment par une cuisse adverse, surprenant Nielsen (2-0, 50e). Paco Alcacer a fait honneur à sa légende de Supersub en inscrivant les troisième (3-0, 90e) et quatrième (4-0, 90e+3) buts en fin de match. Les Espagnols comptent sept points d'avance sur la Suède, 2e du groupe F et tenue en échec par la Norvège (1-1). 

Ramos à un pas du record 

L'autre fait marquant de la soirée espagnole est statistique. Sergio Ramos a égalé le record de sélections d'Iker Casillas, en disputant son 167e match, 14 ans après ses débuts en 2005. Le capitaine de la Roja et du Real Madrid a failli célébrer ce record égalé avec un but, mais sa reprise dans la surface a été contrée in-extremis par un défenseur. Il aura l'occasion d'être seul au sommet s'il fête sa 168e sélection contre la Norvège ou la Suède, mi-octobre.

L'Italie a tremblé

L'Italie a peiné en déplacement face à une redoutable Finlande. Les Azurris ont longtemps buté sur la défense adversaire, mais Ciro Immobile est finalement parvenu à déverrouiller le verrou finlandais d'une tête parfaitement placée au second poteau (59e, 1-0). Son premier but en sélection depuis deux ans, ou dix matches, et une rencontre face à Israël en septembre 2017. Mais Teemu Pukki, un des hommes du début de saison en Premier League avec Norwich, ne pouvait pas manquer le rendez-vous. L'attaquant finlandais a obtenu, avec une certaine malice, un penalty entre deux défenseur italiens, avant de le transformer lui-même. Une main finlandaise dans la surface a finalement fait s'écrouler l'édifice scandinave. Jorginho a profité de cette balle de match pour donner les trois points à l'Italie (79e, 1-2). Comme l'Espagne, ils enregistrent leur sixième victoire dans les éliminatoires et prennent six points d'avance sur leurs adversaires du soir. 

Les résultats des éliminatoires pour l'Euro 2020

Groupe D
Géorgie 0 - 0 Danemark
Suisse 4 - 0 Gibraltar
Groupe F
Suède 1-1 Norvège
Espagne 4-0 Îles Féroé
Roumanie 1-0 Malte
Groupe J
Arménie 4-2 Bosnie-Herzégovine
Finlande 1-2 Italie 
Grèce 1-1 Liechtenstein