Didier Deschamps en conférence de presse 2015
Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, en conférence de presse. | FRANCK FIFE / AFP

Deschamps: Benzema "toujours pas sélectionnable", Payet "en concurrence"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a rappelé que, malgré la levée de son contrôle judiciaire, Karim Benzema "n'est toujours pas sélectionnable". Invité sur le plateau du CFC, il a avoué attendre que la justice suive son cours: "Dans cette affaire, il y a un volet judiciaire. Il faut attendre de voir comment les choses vont avancer, même si c'est un premier pas." Quant à Dimitri Payet, qu'il n'a toujours pas convoqué malgré de bonnes performances avec West Ham, il a reconnu que l'ancien Marseillais "a des stats intéressantes à gauche. Mais il y a aussi une question de concurrence".

"Il y a un appel du parquet, donc, laissons la justice travailler", a insisté Didier Deschamps au sujet de Karim Benzema et de ses ennuis judiciaires. "C'est un premier pas, mais le parquet a fait appel. Au jour  d'aujourd'hui, il n'est toujours pas sélectionnable. S'il devient  sélectionnable, je prendrai ma décision." Pour qu'il redevienne sélectionnable, il faudrait "que mon président (de la Fédération française de football  Noël Le Graët) le décide, a répondu le sélectionneur. Que la justice donne des  réponses positives, qui amèneront certainement mon président à le rendre  sélectionnable ou pas. Sur un plan sportif, j'ai envie d'avoir la meilleure équipe, et donc les  meilleurs joueurs, a-t-il poursuivi. Mais ça, ce n'est que sur le plan sportif.  Dans cette affaire, il y a un volet judiciaire. Il faut attendre de voir  comment les choses vont avancer, même si c'est un premier pas."

Sur le plateau du CFC, Didier Deschamps a également été interrogé sur le cas Dimitri Payet, présente sur la liste des pré-sélectionnés mais toujours pas appelé par le sélectionneur. "Je l'ai déjà appelé, je me suis exprimé pour dire que j'attendais plus de lui.  C'est quelqu'un de perfomant dans son club, où il joue le plus souvent à gauche  dans un 4-3-3. Mais la concurrence à gauche s'appelle Antoine Griezmann,  Anthony Martial, il y a Mathieu Valbuena, voire Hatem Ben Arfa et Nabil Fekir  avant qu'il se blesse. En équipe de France, il n'a pas les mêmes performances qu'en club. Ce n'est pas un problème d'attitude. C'est des choix sportifs par  rapport à la concurrence."