Galles Irlande du nord taylor davis
Duel aérien entre Taylor (Galles) et Davis (Irlande du Nord) | MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Des chœurs et du cœur, un huitième so british entre Galles et Irlande du Nord

Publié le , modifié le

Chants à gogo, fighting spirit et kick and rush, on a eu droit un concentré de football britannique au Parc des Princes entre le pays de Galles et l’Irlande du Nord.

On ne sait pas si les Nord-Irlandais vont manquer à l’Union européenne après le Brexit du Royaume-Uni mais on est sûr qu’ils vont manquer à l’Euro. Derniers passagés des huitièmes grâce à leur troisième place du groupe X, les Nord-Irlandais resteront comme des grands « ambianceurs » de la compétition. Pour son tube « Will Grigg is on fire » alors qu’il n’a pas joué une minute mais aussi pour ses chants dans toutes les enceintes où les Verts sont passés. Malgré la voix à tout rompre des supporters de la Green Army, les chœurs ne suffisent pas toujours. Ils pourront se consoler en se disant qu’ils ont remporté le match des tribunes face à des Gallois en surnombre.

Un vrai match britannique

Sous leurs yeux, un spectacle plutôt habituel. Un bon match comme à la maison. « Je veux que ce soit un bon match britannique à l'ancienne », demandait le coach nord-irlandais Michael O’Neill en conférence de presse hier. Il a été bien servi au-delà de ses espérances. Du jeu long, des duels aériens et de l’engagement. Ce n’était pas forcément très beau à voir car il manquait un ingrédient capital, le rythme. Du coup, avec de nombreuses et incroyables erreurs techniques, on était plus près d’un bon match de National que la Premier League. Les Verts n’ont pas démérité face à des Gallois plus talentueux mais pas trop inspirés. Sans un but contre-son-camp de McAuley, ils pouvaient atteindre les tirs au but et espérer une improbable qualification pour le top 8 européen.

Bale fait marquer sa fille

Libérés par le csc provoqué par Bale, les coeurs gallois ont repris de plus belle. A la fin du match, les Dragons sont restés plusieurs minutes sur la pelouse pour profiter de ce grand moment. Le pays de Galles en quarts de finale d’un Euro, ça n’était jamais arrivé et ça pourrait ne pas revenir avant plusieurs éditions. Bale en tête, plusieurs joueurs ont fait entrer leurs enfants sur la pelouse pour marquer dans le but vide sous les hurlements du peuple rouge. Un pur moment de bonheur et de fraîcheur. A eux de reprendre le flambeau des Nord-Irlandais pour finir en chanson le plus loin possible.