Espagne Del Bosque
Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque en pleine réflexion | AFP - Franck Fife

Del Bosque: "Un bon socle défensif"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'Espagne Vicente Del Bosque s'est félicité du "bon socle défensif" de son équipe en demi-finale (0-0, 4-2 au tab) mercredi, qui lui a permis de résister au Portugal ajoutant que la chance avait fait "pencher la rencontre en (sa) faveur". Hier réputée pour son jeu offensif, la Roja se gargarise désormais de sa défense.

Comment avez-vous vécu ce match tendu? Etes-vous satisfait de la  prestation de vos joueurs?
 "Oui. Il est vrai que les premières 90 minutes ont surtout été marquées  par les prestations défensives des deux équipes. Il y a eu peu d'occasions de  but de part et d'autre. Cet équilibre s'est ensuite je pense un peu rompu à  notre profit en prolongation. Le Portugal a livré un très bon match. Mais au  final, la chance a fait pencher la rencontre en notre faveur. On peut encore discuter sur le fait de savoir si nous avons bien joué ou non mais personne ne peut contester que notre défense ait été excellente."
   
Ronaldo était annoncé comme l'un des grands dangers côté Portugal et  finalement Arbeloa l'a très bien contrôlé...
"Oui. Mais ce n'est pas que de son fait. Tous ou presque ont contribué à  ce bon contrôle de Ronaldo. Car Arbeloa a reçu de nombreuses fois l'aide de  Piqué, de Ramos et ensuite, quand Ronaldo a changé d'aile, Jordi Alba l'a aussi  bien muselé. Mais c'est vrai qu'Arbeloa a fait un très bon match, de la même  manière qu'il donne satisfaction depuis le début de cet Euro."
   
L'une des grandes forces de l'Espagne sur cet Euro, c'est sa défense non?
"Oui, c'est vrai que nous avons réalisé un très bon match en défense.  Nous ne prétendons pas être une équipe défensive, vu les caractéristiques de  nos joueurs. Mais c'est toujours bon de pouvoir s'appuyer sur un bon socle  défensif."
   
Vous êtes désormais en finale, mais vous y accédez aux tirs au but.  Cette difficulté à vous créer des occasions franches face au Portugal vous  préoccupe-t-elle par rapport à la finale?
"C'est vrai que c'est un aspect que nous devons améliorer. Mais je crois  aussi que dans ce match, nous avons su hausser notre rythme, avec les entrées  de Navas et de Pedro qui nous ont fait du bien. Globalement, nous nous sommes  tout de même créé plus d'occasions que le Portugal."
   
Fabregas, comme il l'avait déjà fait lors du quart de finale face à  l'Italie en 2008, est à nouveau dernier tireur lors des pénalties. Il possède  une grande force mentale non?
"Oui. En fait, nous laissons chaque joueur choisir l'ordre dans lequel  ils veulent tirer. Et lui nous a dit: je veux y aller en dernier. Cela a fait  notre affaire car c'est un très bon tireur."
   
Et maintenant, avez-vous une préférence entre l'Italie ou l'Allemagne  pour la finale?
"Non, aucune. Cela sera de toute façon une excellente finale et notre  rival sera, quel qu'il soit, un grand rival."

AFP