Espagne-Italie 2012 Fabregas
Cesc Fabregas, milieu replacé attaquant | GIUSEPPE CACACE / AFP

Del Bosque: "Si la France joue repliée, tant mieux"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur Vicente Del Bosque a affirmé ce vendredi douter des intentions de la France de jouer repliée à la manière de la Croatie, affirmant que si c'était le cas, "tant mieux" pour l'Espagne, en quart de finale de l'Euro, samedi à Donetsk.

Q: Comment est votre équipe avant d'affronter la France, un adversaire qui  ne vous a jamais réussi?
R: "Je nous trouve bien. Avec l'optimisme qu'il faut, c'est-à-dire modéré.  Nous avons envie d'avancer dans la compétition, même si le niveau des  adversaires va désormais être très relevé. En cette veille de match, nous avons  juste encore quelques doutes. Mais comme on dit (en Espagne), +mauvais celui  qui n'a pas de doutes+. Nous avons plusieurs options et nous tenterons de  choisir celle que nous croyons la meilleure."
   
Q: Ces doutes concernent-ils Fabregas en neuf menteur à la place d'un  attaquant?
R: "C'est une des options possibles. Nous pouvons faire jouer Fabregas qui  est capable d'occuper plusieurs positions comme il le fait au Barça. Ce qui est  sûr, c'est que nous n'allons rien inventer, rien improviser en dernière minute."
   
Q: Votre duo défensif Busquets-Xabi Alonso au milieu est-il intouchable?
R: "Il n'y a rien d'intouchable. Il se peut qu'au départ nous ne changions  pas ce dispositif, mais il y a ensuite, en cours de match, beaucoup de  situations qui pourraient nous amener à le modifier."
   
Q: Blanc a annoncé que l'exemple à suivre était la Croatie et son jeu de  contre. Qu'en pensez-vous?
R: "Je dois dire que moi aussi j'ai du mal à croire que la France va jouer  repliée sur son but pour ne sortir qu'en contre. Elle a pour cela trop de bons  joueurs de ballon. Mais bon, si c'est le choix des Bleus, tant mieux. Mais  attention, la France est vraiment à prendre au sérieux. Seul son dernier match  contre la Suède a terni son beau parcours de 23 matches sans défaite."
   
Q: Quels joueurs français redoutez-vous particulièrement?
R: "Il y a bien sûr Benzema qui a fait une excellente saison avec le Real  Madrid. C'est un joueur très sûr devant le but, mais qui est également très  actif dans le jeu, qui décroche beaucoup pour aller chercher de nombreux  ballons. Et puis, il y a Cabaye qui est, selon moi, un homme important dans le  système français. Il est souvent au départ des actions, mais il est également  adroit devant le but, comme on a pu le constater l'autre jour" (buteur face à  l'Ukraine).
   
Q: Pensez-vous que les remous provoqués par la défaite devant la Suède  soient un avantage pour vous?
R: "Il est très difficile d'obtenir une atmosphère parfaite et idyllique.  Il est sûr que celui qui obtiendra une ambiance de cohésion sur le terrain sera  proche de la victoire. Mais je ne crois pas que ces disputes, si elles ont eu  lieu, puissent être un handicap. Au contraire, dans certains cas, cela peut  même être une incitation à mieux faire."
   
Q: Sentez-vous votre équipe motivée contre France que l'Espagne n'a jamais  battue en compétition?
R: "D'une certaine manière, oui. Il y a des faits qui sont parlants: de la  même manière que nous sommes champions du monde et d'Europe et que cela motive  nos adversaires. Il y a aussi le fait que la France nous a toujours été  supérieure en matches officiels. Nous allons donc voir si nous sommes capables  de faire mentir le passé et de lui imposer notre présent."