Agüero Nasri
Nasri et Aguero, la joie des Citizens | AFP

City enlève le derby de Manchester

Publié le , modifié le

iManchester City a relancé le suspense pour le titre de champion d'Angleterre en l'emportant face à United (1-0) lundi soir dans le match de clôture de la 26e journée au terme d'un match très engagé mais plutôt pauvre en occasions. Le duel entre les deux équipes, à égalité parfaite en tête du championnat (83 pts avec avantage de goal-average pour City) s'annonce passionnant pour les deux dernières journées.

Outre-Manche, on attendait ce derby avec ferveur. Du côté de Manchester United, il devait permettre de faire le break en tête du classement et de prendre une option pour le titre. Du côté de City, il s'agissait de recoller pour rester plus que jamais en course. La tension pesant sur le match a évidemment influé le contenu. Une rencontre certes avec beaucoup d'intensité et d'engagement, mais au cours de laquelle les défenses se sont montrées supérieures aux attaquants, qui à parfois user d'expédients. Un match sous pression qui a même vu les deux entraîneurs Ferguson et Mancini s'invectiver sur le bord de la touche à moins d'un quart d'heure de la fin et séparés par le 4e arbitre !     

Pour le reste ce fut une partie insipide, techniquement peu aboutie, avec une organisation tactique bien huilée du côté des Red Devils qui ont semblé mieux gérer la pression de l'évènement, sans s'affoler. Mais sans non plus se montrer dangereux. A contrario, les Citizens se sont appliqués à prendre le dessus au milieu de terrain, et se sont crées les seuls vraies occasions du match. En première mi-temps par Tevez et Aguero, chaque fois bien servis par Nasri. Les hommes de Ferguson se sont beaucoup dépensés sans réussite, à l'image de Rooney qui a couru dans le vide. Ceux de Mancini pour leur part, ont surtout essayé de construire, et se se montrés les plus entreprenants. Ils ont été récompensés dans le temps additionnel de la 1re période, sur un coup de pied arrêté. Un corner tiré de la droite par Silva, sur lequel le capitaine Company s'élève plus haut que tout le monde et place une tête hors de porté de De Gea, le portier de MU. 

La deuxième période fut fut encore moins prolifique en actions intéressantes, la faute à des défenses rugueuses qui ont haché le jeu et à d'innombrables ballons perdus qui n'ont que rarement mis les attaquants sur orbite. Il fallut attendre la toute fin de match pour voir deux occasions dignes de ce nom, au crédit de Manchester City qui avait là la balle du 2-0. D'abord sur un centre de Zabaleta, bien servi par Nasri, et repris dans par Gaël Clichy, mais De Gea repoussait cette tentative. Puis deux minutes plus tard, avec à l'origine Yaya Touré, qui déborde à son tour et sert Nasri qui ne peut réussir son dribble pour mettre le ballon dans le but grand ouvert.

On en restait donc là avec cette courte mais précieuse victoire pour les Citizens mais aussi pour la suite du championnat. City a fait son match, sans génie mais avec de la volonté et du rythme, alors que MU a paru emprunté et émoussé, sans beaucoup de créativité ni et sans donner l'impression d'avoir la capacité à surprendre son adversaire en tout cas. A deux matches de la fin, City devance United à la différence de buts (+61 contre +54) ce qui fait presque un point supplémentaire. MU n'a désormais plus le droit de craquer.    

francetv sport @francetvsport

Euro