Italie VS Nouvelle-Zélande Mondial 2010
Italie VS Nouvelle-Zélande Mondial 2010 | AFP - Filippo Monteforte

Chocs en stock

Publié le , modifié le

La planète football est comblée avec la reprise des matches internationaux en 2011 et des rencontres de toute beauté, dont deux classiques -France-Brésil et Allemagne-Italie- et une guerre des étoiles Cristiano Ronaldo-Lionel Messi à l'occasion d'Argentine-Portugal en Suisse.

D'autres matches moins glamour retiendront également l'attention, comme ceux des finalistes de la Coupe du monde en Afrique du Sud, l'Espagne, qui a bien du mal à digérer son titre, opposée à la Colombie, et les Pays-Bas qui devraient s'offrir une promenade de santé contre l'Autriche. Les "Oranje" reprendront les choses sérieuses fin mars avec les qualifications de l'Euro-2012 devant la Hongrie. Le sélectionneur néerlandais Bert van Marwijk retrouvera peut-être à cette date Arjen Robben, qui n'est pas encore en état. Robin van Persie, Nigel de Jong et Rafael van der Vaart ont également déclaré forfait.

Vicente Del Bosque, lui, ne dispose pas de Carles Puyol, ni de Cesc Fabregas blessés, pour sa "Roja". Si la sélection championne du monde tient son rang dans son groupe de qualification pour l'Euro-2012, les matches amicaux ne lui ont pas réussi ces derniers temps avec deux gifles infligées par le Portugal (4-0) et l'Argentine (4-1). La Colombie, 50e au classement mondial, sera peut-être plus accessible. L'Angleterre se mesurera au Danemark, après les deux contre-performances des joueurs de sa Majesté contre la France (1-2) et le Monténégro (0-0). Fabio Capello sera privé de Rio Ferdinand et Steven Gerrard, blessés, pour cette rencontre.

Avec Allemagne-Italie, il y a bien sûr le souvenir de la finale du Mondial-1982 remportée par la Nazionale et un écho de la demi-finale de 2006 également gagnée par la Squadra, dans un même stade de Dortmund qui accueillera à nouveau ces deux équipes mercredi. Les choses ont bien changé depuis: la Nationalmannschaft brille encore des feux de son Mondial sud-africain savoureux, portée par sa jeunesse, tandis que l'Italie panse ses plaies. Et il y a Argentine-Portugal à Genève aux furieux relents de clasico Barça-Real, avec Lionel Messi, ballon d'or surprise en dépit de son Mondial-2010 raté avec l'Albiceleste, et Cristiano Ronaldo, revenu en forme avec Madrid après une Coupe du monde encore plus maussade avec la Selecçao. Messi-Ronaldo, ce n'est rien d'autre que le duel des deux meilleurs buteurs actuels de la Liga (24 buts chacun). Les filets suisses vont-ils trembler ?

AFP