Clint Dempsey (Tottenham) fait barrage à Juan Mata (Chelsea)
Clint Dempsey (Tottenham) fait barrage à Juan Mata (Chelsea) | AFP - Glyn Kirk

Chelsea plus fort que Tottenham

Publié le , modifié le

Sous l'impulsion de l'Espagnol Mata (doublé), Chelsea a confirmé en ce début de saison sa domination sur le Championnat d'Angleterre en s'imposant sur le terrain de l'autre équipe en forme du moment, Tottenham 4 à 2, samedi à White Hart Lane, où le gardien de l'équipe de France Hugo Lloris a regardé une fois de plus du banc ses coéquipiers évolués.

Les "Blues" toujours invaincus

Les "Blues", toujours invaincus avec sept succès en huit matches, ont dominé les "Spurs" avec beaucoup de maîtrise, sauf pendant une courte période de dix minutes au retour des vestiaires pendant laquelle ils ont encaissé deux buts par Gallas (47) et Defoe (54). Cahill avait ouvert le score pour Chelsea en première période (17). Après l'heure de jeu, Mata, le meilleur homme du match, a égalisé puis donné l'avantage aux siens en l'espace de trois minutes (66, 69). Sturridge a corsé l'addition dans les arrêts de jeu (90+1).

Les hommes de Roberto Di Matteo ont contrôlé la première période face à une équipe de Tottenham privée de sa pièce-maîtresse, Gareth Bale, resté au chevet de sa femme sur le point d'accoucher. Ils auraient pu se mettre rapidement à l'abri avec un peu plus de réussite, mais seul le défenseur central Gary Cahill a trouvé l'ouverture d'une spectaculaire reprise de volée de 18 mètres, légèrement détournée. Au retour des vestiaires, peut-être un peu trop confiants, les "Blues" se sont fait surprendre sur la première offensive de Tottenham, conclue à bout portant de la tête par Gallas sur un centre de Vertonghen.

Mata, le sauveur...

Un vent de panique a alors soufflé pendant quelques minutes dans la surface de Cech. Après le deuxième but, inscrit de près par Defoe sur un tir raté de Lennon transformé en passe décisive, l'entraîneur Andre Villas-Boas a pu croire un moment qu'il tenait sa revanche. Le Portugais retrouvait son ancienne équipe, un peu plus de huit mois après été limogé à cause de la rébellion des anciens de Stamford Bridge, parmi lesquels Frank Lampard, qui n'est entré qu'en toute fin de match. Le capitaine John Terry, suspendu pour ses propos racistes envers Anton Ferdinand, n'était pas là non plus.

Andre Villas-Boas (entraîneur de Tottenham): "C'était un match plein  d'émotions. Les deux équipes ont eu beaucoup d'occasions. Nous sommes revenus  très fort dans le match en deuxième mi-temps, mais leurs individualités ont  fait la différence. Oscar, Mata et Hazard ont été brillants."

La réaction de Chelsea, orchestrée par Hazard et Mata, a été superbe. L'Espagnol a égalisé d'un tir à ras-de-terre en profitant d'un mauvais dégagement de Gallas. Puis quelques minutes plus tard, servi admirablement sans contrôle par le Belge, il a donné l'avantage aux siens de près devant un Friedel impuissant. Dans les arrêts de jeu, c'est encore l'ex-Valencien qui a subtilisé le ballon à Walker, sur l'aile, avant d'offrir le but à Sturridge qui venait d'entrer, d'un centre parfait.

City s'arrache, Rooney présent sur tous les fronts

Manchester City a arraché la victoire sur le terrain de West Brom, 2 à 1, grâce à un doublé de Dzeko dans les dix dernières minutes (80, 90). Le Bosniaque en est déjà à cinq buts en Premier League. Les "Citizens" ont joué les trois-quarts de la rencontre à dix contre onze après l'exclusion de James Milner. L'international anglais n'avait jamais reçu de carton rouge en dix ans de carrière. Les "Baggies" ont mené pendant treize minutes après un but de Long.

Wayne Rooney, qui n'avait pas encore marqué un seul but depuis le début de la saison, a réussi un triplé un peu particulier lors de la victoire de Manchester United sur Stoke, 4 à 2. La star a ouvert le score de la tête en trompant son propre gardien De Gea. Il a fait mieux que racheter en marquant ensuite deux fois dans la bonne cage, une fois de la tête et une fois du pied, et en offrant un centre décisif à Welbeck. L'autre but de MU a été marqué par Van Persie, qui a fait passer son compteur à six unités pour son nouveau club en championnat.

Arsenal coule

Arsenal s'est enfoncé à Norwich (1-0). Les "Canaries", avant-derniers avant le match, n'avaient pas encore gagné un match cette saison. Les "Gunners" n'ont gagné que trois matches de Premier League cette saison et n'ont pris que quatre points sur douze possibles en un mois. Ils sont neuvièmes à dix points de la tête. Une nouvelle saison galère...

Gilles Gaillard