Chelsea Drogba Didier visage petit sourire 11 2010
L'attaquant de Chelsea, Didier Drogba | AFP - Adrian Dennis

Chelsea perd la tête

Publié le , modifié le

En allant faire qu'un match nul (1-1) à Newcastle lors de la 15e journée, Chelsea a laissé les commandes de la Premier League à Manchester United, large vainqueur de Blackburn (7-1). Dans le dernier match du week-end, Liverpool s'est incliné 2-1 à Tottenham qui revient vers le trio de tête. Les Reds restent englués en milieu de tableau.

Deux défaites et un match nul, Chelsea n'est plus dans le rythme en Angleterre. Depuis la petite victoire contre Fulham (1-0) le 10 novembre dernier, l'équipe a été incapable de décrocher trois points lors des trois derniers matches. Et encore les Blues auraient-ils pu enregistrer un troisième revers consécutif, ce qui aurait été une première depuis octobre 1999, après avoir bien mal démarré le match à Newcastle. Une passe en retrait mal ajustée d'Alex pour Cech était une passe décisive en forme d'offrande pour Carroll, le nouvel international anglais qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans les filets (6e). Souvent contrée, l'attaque des Blues finissait par trouver l'ouverture par Kalou, qui égalisait juste avant la pause à la 45e minute. L'attaquant ratait néanmoins une énorme occasion dans le dernier quart-d'heure, envoyant un ballon à côté d'un but vide alors qu'il était à cinq mètres de la cage des Magpies. Ce match nul (1-1), le deuxième de la saison, maintient l'équipe de Carlo Ancelotti en deuxième position, à un point de Manchester United qui a frappé fort samedi avec le quintuplé de Berbatov. La crise guette donc toujours et ce match nul va augmenter la pression qui pèse sur le manager Carlo Ancelotti qui semble de plus en plus isolé au club selon les médias anglais.

L'autre club londonien évoluant ce dimanche, Tottenham, a réalisé une bonne affaire en écartant presque définitivement Liverpool de la course à la Ligue des champions. Menés 1-0 sur un but de Skrtel juste avant la pause, les Spurs ont renversé la vapeur en seconde période grâce à un but de Skrtel contre son camp (65e) puis à une réalisation in extremis d'Aaron Lennon, l'international anglais, dans les arrêts de jeu (92e).