Adil Rami et Hatem Ben Arfa ne veulent pas revivre
Ben Arfa ne veut pas revivre 2008 et 2010 | AFP - Franck Fife

Ces Bleus exclus des listes

Publié le , modifié le

Qui seront les prochains Ba, Anelka, Landreau, Rami ou Ben Arfa? En sélectionnant 26 joueurs, Laurent Blanc sait qu'il doit exclure trois joueurs d'ici le 29 mai date de clôture des lites pour l'Euro. Témoin de l'exclusion de six coéquipiers en 1998, Blanc s'attend à vivre un moment difficile comme Aimé Jacquet et Raymond Domenech avant lui. Si la logique d'une liste élargie se comprend, l'exclusion reste un moment fondateur d'un groupe.

Pratiques plus courantes dans les sports comme le volley, le handball et le basket, beaucoup moins dans le rugby, excepté en 2011 avec les départs de Sylvain Marconnet et de Thomas Domingo, les listes élargies et son corollaire, l'exclusion de joueurs, sont devenues une pratique footballistiques depuis celle mémorable de 1998. Si les raisons ne manquent pour justifier cette pratique, c'est un moment fort qui lance souvent la campagne internationale.

Cette méthode offre au sélectionneur une sécurité supplémentaire dans ses choix.Mettre sous pression le groupe, entretenir une forme de concurrence, chasser les incertitudes, prévoir les blessures. "C’est pénible pour les joueurs et le sélectionneur, mais on est obligé de prévoir ce cas de figure. On a vu ce qu’il s’est passé le week-end dernier avec la blessure de Kaboul", a justifié Blanc. Le staff peut ainsi disposer de plus de choix pour affiner les contours du groupe. C'est aussi un bon moyen de tester les affinités naissantes ou pas dans le groupe et le mental des joueurs, ceux qui peuvent apporter un plus au groupe malgré un statut de remplaçant. Enfin, c'est une occasion de mobiliser le groupe et de créer un vécu autour d'un évènement forcément intense.

Trois précédents

Le 23 mai 1998, Aimé Jacquet écartait six joueurs de sa pré-liste de 28 en vue de la Coupe du Monde en France: Lionel Létizi, Martin Djetou, Sabri Lamouchi, Pierre Laigle, Ibrahim Ba et Nicolas Anelka quittaient alors un groupe de 22 éléments champions du monde quelques semaines plus tard. Après des années avec des listes "sèches" (Lemerre en 2000, Santini en 2002 et Domenech en 2006), Raymond Domenech a la bonne idée de relancer les listes élargies, donnant lieu à des scènes terribles. Pour Philippe Mexès, il y a eu ce fameux départ précipité en hélicoptère du stage de Tignes juste avant l'Euro 2008. "Dire que j'avais été traumatisé, je n'irai pas jusque-là. C'était déjà  beau d'aller au stage", a affirmé ce dernier. "Ça va très vite. Du jour au lendemain on  se retrouve à la maison alors qu'on pouvait rêver disputer une grande  compétition." Mickaël Landreau, Julien Escudé, Alou Diarra, Mathieu Flamini, Hatem Ben Arfa et Djibril Cissé sont les six autres joueurs exclus des 30 pré-sélectionnés.

Deux ans plus tard, Domenech récidive et décide d'exclure à nouveau Hatem Ben Arfa et Mickaël Landreau. Les défenseurs Adil Rami et Rod Fanni, le milieu Yann Mvila et l'attaquant Jimmy Briand sont aussi les malheureux de la liste. Aujourd'hui, ceux qui sont présents dans la liste de Blanc et qui ont été victimes de choix de Domenech sont encore marqués. "C'est un moment très douloureux de partir du groupe. Je l'ai vécu en 2008 et 2010. On est projeté dans une aventure et d'un coup on met un frein", a indiqué Ben Arfa, révélant même qu'en 2010, il avait été prévenu par texto.

"Les choix faits bien avant"

Rester ou partir. Les joueurs ont désormais intégré cette incertitude. Selon Mexès, le sélectionneur "a déjà ses idées, ses choix", même s'il reste encore un match amical, sans doute décisif, contre l'Islande à moins de 48 heures du dépôt de la liste des 23 à l'UEFA. "Tu le pressens avant mais tu fais tout pour éviter de monter dans l'hélico", estime Mexès. "En fait, les choix sont faits bien avant. On doit tous être prêts à ce que cela nous arrive. Pour le sélectionneur, c'est peut-être encore plus difficile."

Les spéculations vont aller bon train dans les têtes des joueurs, excepté dans celles des gardiens et de certains cadres, assurés de goûter aux charmes de l'Ukraine. Les autres vont passer quelques mauvaises nuits. "Automatiquement, on se pose la question de savoir si on va rester ou pas", a expliqué Hatem Ben Arfa, exclus en 2008 et 2010. "Cela va trotter dans nos têtes jusqu'au 29. Mais je ne sais pas quelle est la solution adéquate. Si j'étais sélectionneur, je ne prendrais que 23 joueurs et je préviendrais les potentiels réservistes. Mais peut être un jour je serai sélectionneur et j'en prendrai 35..." Qui seront donc les trois recalés de la dernière heure pour qui l’Euro 2012 s’arrêtera avant même de voir l’Ukraine? Réponse le 29 mai.

Le groupe présélectionné :
Gardiens : Lloris (Lyon), Mandanda (Marseille), Carrasso (Bordeaux).
Défenseurs : Debuchy (Lille), Réveillère (Lyon), Mexès (Milan AC), Rami (Valence), Koscielny (Arsenal), Evra (Manchester United), Clichy (Manchester City), Yanga-Mbiwa (Montpellier).
Milieux de terrain : Diarra (Marseille), M'Vila (Rennes), Gourcuff (Lyon), Martin (Sochaux), Cabaye (Newcastle), Malouda (Chelsea), Nasri (Manchester City), Matuidi (PSG).
Attaquants : Giroud (Montpellier), Menez (PSG), Rémy (Marseille), Valbuena (Marseille), Ribéry (Bayern Munich), Benzema (Real Madrid), Ben Arfa (Newcastle).

Mathieu Baratas