Tirage au sort
Tirage au sort | Guercia-AFP

Ce que le tirage peut réserver aux Bleus

Publié le , modifié le

Le tirage au sort de l’Euro 2016 aura lieu samedi à Paris. L’Equipe de France est assurée d’être tête de série. Mais elle n’est à l’abri d’un groupe compliqué non plus. Voici les projections possibles pour les Bleus. Du meilleur au pire.

Le groupe le plus abordable

France, Ukraine, Hongrie, Albanie

Depuis 2008 et un groupe pour l’Euro costaud (Italie, Pays-Bas et Roumanie), l’équipe de France a plutôt été préservé lors des tirages au sort, notamment lors des Mondiaux 2010 et 2014. Pour son Euro en France, les Bleus peuvent rêver d’un groupe abordable comme celui qu’avait connu les Bleus d’Aimé Jacquet pour le Mondial 98 (Danemark, Afrique du Sud, Arabie Saoudite). Encore plus, puisque la densité a baissé avec le passage à 24 équipes. S’il ne faut pas se fier aveuglément au classement Fifa - la France vaut mieux que son 25e rang - c’est un bon indicateur du niveau des équipes.

Dans le chapeau 2, l’Ukraine de Yarmolenko (29e au classement Fifa) aurait une bonne tête de cadeau. Qualifié aux barrages face à la Slovénie, les Ukrainiens auraient aussi en mémoire leur déroute au Stade de France lors du barrage retour pour le Mondial 2014 (3-0). Dans le chapeau 3, la Hongrie (20e au classement Fifa) a terminé troisième d’un groupe F peu relevé, dominé par l’Irlande du Nord et la Roumanie. Les hommes de Bernd Storck ont validé leur ticket pour l’Euro en éliminant la Norvège en barrages. Enfin, l’Albanie possède le pire classement Fifa des 24 qualifiés pour l’Euro (39e). La sélection de Gianni De Biasi a fini deuxième de son groupe derrière le Portugal. Méfiance toutefois puisqu’elle a devancé le Danemark.

Le groupe des bons souvenirs

France, Croatie, Roumanie, Islande

Certaines équipes pourront rappeler de très bons souvenirs aux Bleus. C’est le cas de l’Ukraine bien sûr, dans un passé récent, victime de la révolte de l’équipe de Didier Deschamps et de son désir d’aller au Brésil qui a tout renversé à l’automne 2013. Mais si on remonte un peu plus loin encore, certaines sélections raviveront la nostalgie d’un temps où les Bleus étaient champions de tout. La Croatie (Chapeau 2) de Modric et Rakitic actuellement a été celle de Davor Suker également. Cette équipe qui est tombée face à la France de Lilian Thuram auteur d’un doublé merveilleux en demi-finale de la Coupe du monde 1998.

Plus loin dans le temps encore, la Roumanie (Chapeau 3) a été la victime d’un des actes fondateurs des Bleus d’Aimé Jacquet. Un soir d’octobre 1995, l’équipe de France s’imposait 3-1 à Bucarest face à une équipe quart de finaliste du Mondial 1994 avec des buts de Christian Karembeu, Youri Djorkaeff et Zinédine Zidane. Ce match emmenait les Bleus à l'Euro 96 et est pour beaucoup le point de départ d’une aventure qui mènera la France au sommet du foot mondial. Enfin, l’Islande (Chapeau 4) est aussi un excellent souvenir puisque c’est contre les Islandais que la bande de Roger Lemerre a validé son ticket pour l’Euro 2000 grâce à une victoire étriquée (3-2) au Stade de France le 9 octobre 1999.

Le groupe de la "mort"

France, Italie, Suède, Turquie

Le pire pour les Bleus, le voici. Epouvantail du chapeau 2, l’Italie est l’équipe que tout le monde veut éviter. Même si elle n’est plus aussi dominatrice qu’en 2006, la Squadra a les armes et l’expérience des grandes compétitions. Les Italiens sont et resteront des empêcheurs de tourner en rond et jouer un mauvais tour aux Bleus fera toujours plaisir à nos voisins transalpins. Dans le chapeau 3, la Pologne de Robert Lewandowski, meilleur buteur des éliminatoires, ne serait pas un cadeau, mais la France a sans doute encore plus à craindre de Zlatan Ibrahimovic. La star de la Suède et du PSG jouera sûrement sa dernière grande compétition internationale. Devant un public qu’il régale chaque week-end depuis trois saisons, il voudra briller et gêner les Bleus dans leur aventure.

A la manière de son superbe but lors du dernier match de poule de l’Euro 2012. Les Bleus étaient déjà qualifiés mais une victoire leur assurait la première place du groupe. Ce soir-là, Zlatan avait régalé dans le jeu, inscrit un ciseau et permis à ses coéquipiers de s’imposer 2-0. La France, finalement deuxième de son groupe, avait affronté l’Espagne en quarts pour l’épilogue qu’on connaît. Enfin dans le dernier chapeau, qui du Pays de Galles ou de la Turquie serait le pire? Si Gareth Bale est une star, le collectif turque semble plus impressionnant. L’équipe de Fatih Terim s’est sortie d’un groupe A relevé en éliminant notamment les Pays-Bas et peut compter sur des individualités qui ont fait leurs preuves en Europe (Nuri Sahin, Arda Turan, Burak Yilmaz).