Euro 2012 France Roumanie Blanc Laurent 102010
Laurent Blanc, le sélectionneur de l'équipe de France, fait la moue... | AFP - Boris Horvat

Blanc: "Unanimité sur le nom de Gomis"

Publié le , modifié le

La sélection du Lyonnais Bafetimbi Gomis est "une évidence", a reconnu le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc en dévoilant sa liste de 24 joueurs retenus pour la fin de la campagne de qualification dans le groupe D des éliminatoires de l'Euro 2012. J'avais déjà dit qu'il n'était pas loin du groupe et qu'il devait continuer à réaliser de bonnes prestations avec son club. C'est ce qu'il a fait. Il y a eu unanimité sur son nom entre nous".

Q: La sélection de Gomis était imparable...
R: "C'est une évidence par rapport à ce qu'il a réalisé depuis le début de saison. On a pu encore s'apercevoir lors du dernier match qu'il était en pleine confiance. J'avais déjà dit qu'il n'était pas loin du groupe et qu'il devait continuer à réaliser de bonnes prestations avec son club. C'est ce qu'il a fait. Il y a eu unanimité sur son nom entre nous".

Q: Cissé était-il moins légitime que le Lyonnais?
R: "Il fait partie des joueurs que l'on suit. Dans ce secteur, on a quand même des joueurs importants qui mettent des buts et démontrent qu'ils sont en forme. On ne va pas tout bouleverser à ce niveau des éliminatoires. La vérité d'octobre ne sera pas forcément celle de juin ou février".

Q: C'est une réussite pour vous d'avoir déjà réussi à dessiner le groupe?

R: "Ce sera une réussite si on se qualifie. Certains veulent que l'on change tout à chaque rendez-vous. On note ceux qui font preuve de qualités intéressantes, mais on a commencé avec ce groupe et ces matches sont tellement importants qu'il faut le terminer comme ça. Il faut enfoncer le clou en octobre. Après, il sera peut-être temps de parler de jeu, de nouveaux joueurs qui pourront peut-être faire valoir leurs qualités internationales".

Q: La santé de Benzema vous inquiète-t-elle?

R: "Il a un ennui musculaire. Ce n'est pas très, très grave mais il faudra suivre très attentivement l'évolution de sa petite blessure. Il devait passer une IRM ce matin. On va déjà voir s'il est convoqué pour le match du week-end. Que ce soit le cas ou pas, il sera avec nous lundi matin car n'oublions pas qu'il y a deux matches à jouer".

Q: Avez-vous aujourd'hui plus que le noyau que vous cherchiez à votre arrivée?

R: "Non. Un noyau s'est formé mais il peut être amélioré. N'oublions pas non plus qu'il y a pas mal de blessés et notamment des joueurs dont j'espère qu'ils seront importants dans le futur. Il y a quelques noms dont je ne dirai pas qu'ils sont indiscutables mais facilement sélectionnables car on connaît aussi les hommes".

Q: Comment pouvez-vous aider Ribéry à être aussi performant qu'en club?

R: "C'est vrai que par rapport à ce qu'il a été, il est en forme. J'ai vu qu'il avait retrouvé le plaisir de jouer. S'il avait la riche idée de nous en faire profiter, ce serait une très bonne chose. Je ne fais pas une fixation avec Franck. J'ai un discours un peu plus collectif. Je sais que certains ont eu des ennuis sportifs ou extrasportifs. Ca prend du temps".

Q: Avez-vous été tenté de rappeler Mexès?

R: "Non. Pas parce que je n'en avais pas envie mais parce qu'il faut être sérieux. Il faut être au maximum de sa forme physique et mentale, avoir repris le rythme de la compétition. Il a joué hier, c'est de bon augure mais c'est trop juste pour faire partie du groupe".

Q: L'expérience de Diarra a-t-elle prévalu sur sa forme passable?

R: "Entre autres. C'est une bonne raison. Une autre, c'est que je sais ce qu'il est capable de faire dans un groupe. Malgré son début de saison médiocre, c'est important qu'il soit là pour ces matches-là".

Q: Redoutez-vous le +syndrome de 93+?
R: "On peut faire un parallèle mais il commence un peu à dater. Il y a toujours les médias pour nous le rappeler. Quand on attaque une campagne on sait qu'à un moment des matches seront plus importants que d'autres. C'est le cas, et particulièrement pour le dernier match. Il faut mieux avoir la pression pour obtenir quelque chose que pour éviter quelque chose. J'ai connu les deux situations. Il va falloir rendre positif tout ça. Un certain nombre de points nous suffiraient. Pourtant, il faut être ambitieux et vouloir gagner les deux rencontres. Et si on doit adopter une position, il sera temps de le faire lors des 5-6 dernières minutes".

AFP