Blanc portrait 042011
Laurent Blanc | AFP - PATRICK BERNARD

Blanc: "Pas verni au niveau des blessures"

Publié le , modifié le

La victoire (3-0) sur l'Albanie a un peu plus rapproché l'équipe de France de l'Euro-2012, mais a encore beaucoup coûté sur le plan humain: "C'était une bonne préparation mais on a eu des problèmes au niveau des blessures. On n'est pas verni mais ça fait partie du métier", note Laurent Blanc. Evra, Rami, Cabaye se sont ajoutés à la longue liste de blessés. Mais contre la Bosnie, mardi, "notre stratégie sera de gagner le match comme on a l'habitude de le faire".

 - Ce match a-t-il été une bonne préparation pour la Bosnie?
Laurent Blanc: "Je suis satisfait car on avait préparé le match pour le gagner. C'était une bonne préparation mais on a eu des problèmes au niveau des blessures. On n'est pas verni mais ça fait partie du métier. Ce qu'on voulait faire en seconde mi-temps, on n'a pas pu le faire car on a changé Patrice Evra qui ressent une pointe derrière la cuisse. Adil (Rami, ndlr) aussi ressent une pointe derrière la cuisse. Yohan Cabaye a essayé en seconde période mais sa cheville ne tenait plus. Donc il y a encore des éléments qui ont fait qu'on a dû changer la stratégie mise en place en seconde période. C'est la période qui veut ça. Il faut voir l'évolution des blessures et comment elles vont réagir. On fera un point demain, voire plutôt dimanche."

- Nasri a-t-il répondu à vos attentes?
LB: "Il a été bon. Dans notre match, on a eu une bonne maîtrise technique même si on a parfois joué mal les coups au niveau offensif. Les milieux ont été très, très bons, Nasri, Mvila et Cabaye avant sa sortie. Ces trois joueurs ont apporté de la maîtrise technique et quand ils ont le ballon, le staff et l'équipe sont plus tranquilles."

- Le fait qu'un nul suffise mardi pour vous qualifier ne constitue-t-il pas un danger?
LB: "Je vous trouve pessimiste. Notre stratégie sera de gagner le match comme on a l'habitude de le faire. Après, si suivant l'évolution, on peut gérer, on le fera du mieux possible. Main on ne va pas préparer ce match pour faire un nul. C'est le meilleur moyen de le perdre."

- Qu'avez-vous pensé de votre 4-4-2?
LB: "C'était un 4-4-2 modulable. Loïc Rémy est très bon dans ce système, il t'offre une possibilité axiale et à droite. Mais au plus haut niveau, le 4-4-2 n'existe plus. Il faut faire des efforts au milieu, que ton bloc-équipe soit court. Contre une bonne équipe, si elle prend le contrôle de cette zone, elle prend la possession du ballon et physiquement c'est très éprouvant. Contre d'autres équipes plus faibles et sans manquer de respect à l'Albanie, on peut se le permettre."

- La "finale" de mardi permettra-t-elle à l'équipe de grandir?
LB: "Je ne sais pas si on a besoin de ce match mais c'est intéressant de les jouer. Quand on commence une phase qualificative, on espère jouer des matches qui nous permettent de nous qualifier. On a eu une bonne maîtrise du jeu, des joueurs sont rassurants techniquement mais on manque d'expérience. Cela s'est vu. Si on a plus d'expérience, on peut être plus performant dans le domaine offensif et, cette expérience, on peut l'acquérir grâce à des matches comme celui de mardi."

AFP