Laurent Blanc - conférence de presse
Laurent Blanc avant l'amical France - Brésil, le 9 février | RB

Blanc: "Observer les comportements"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a affirmé lundi que Franck Ribéry et Patrice Evra, de retour chez les Bleus pour la première fois depuis le fiasco du Mondial-2010, seraient sous surveillance et que leur "comportement" sera "observé et analysé."

Q: Comment avez-vous accueilli Evra et Ribéry?
R: "On s'est dit bonjour. J'ai accueilli Patrice et Franck comme j'ai l'habitude d'accueillir les autres joueurs. Il n'y a pas eu d'accueil particulier. Il y aura une discussion particulière mais l'accueil a été le même pour tous."

Q: Vous avez indiqué que vous alliez rencontrer Evra que vous connaissez mal...
R: "C'est une autre génération. On les voit jouer tous les week-ends ou en semaine en Champion's League. On connaît les joueurs mais on les connaît moins au niveau humain, c'est ce qui va être très important dans les échanges qu'on va avoir et dans le comportement qu'ils pourront avoir. Beaucoup de choses vont être observées et analysées. Cela va être très important pour la suite et le futur. Il faudra savoir si oui ou non Franck et Patrice peuvent s'intégrer dans le groupe qui se construit depuis le mois d'août. Si ce n'est pas le cas, je pourrai être très radical."

Q: Quel peut être l'impact du retour d'Evra, ancien capitaine des Bleus?
R: "Aucun. Sinon, cela voudrait dire qu'il revient avec un statut qui n'est pas le sien. J'ai sélectionné le joueur, pas l'ancien capitaine de l'équipe de France. J'ai fait des choix par rapport à des critères sportifs, à moi de me faire une idée sur les critères humains. Mais tu ne peux le faire que quand tu côtoies le joueur. Je ne veux pas m'attacher à ce qu'on dit. A nous, le staff, de nous faire notre propre idée."

Q: Avez-vous demandé des conseils à Alex Ferguson?
R: "Non mais on avait discuté il y a quelques mois. Je sais tout le bien qu'il pense du joueur, il m'a confirmé que c'était un joueur important pour Manchester. Et paradoxalement, cela peut vous surprendre, il m'a confirmé que c'était quelqu'un d'important au niveau humain."

Q: La hiérarchie des arrières gauches est-elle claire à vos yeux?
R: "Une hiérarchie s'établit au fil des matches et du temps. Il y en avait une, malheureusement elle a été remise en cause par un fait gravissime pour un joueur. Pour moi, Eric Abidal était le meilleur arrière gauche mais il mettra un certain temps pour revenir à son meilleur niveau. Les cartes sont donc redistribuées. Aux joueurs présents de faire en sorte de prendre cette place de N.1. Les performances dans les clubs et les rendez-vos en équipe de France seront importants mais j'y ajouterai aussi une analyse au niveau de l'état d'esprit."

Q: Etes-vous intervenu pour que Franck Ribéry vienne s'exprimer devant la presse?
R: "Quand on veut s'expliquer, et il y a matière et des raisons, la meilleure manière est de ne pas fuir, de venir s'expliquer même si ce sera difficile. C'est la meilleure manière de repartir sur une base nouvelle."

Q: Pourquoi est-il arrivé dés dimanche à Clairefontaine?
R: "Je n'interdis pas aux joueurs de venir dimanche. J'en ai croisé quelques-uns à l'aéroport, je pensais qu'ils venaient à Clairefontaine mais ils m'ont dit qu'ils allaient voir des membres de leurs familles, je les crois. Franck doit redouter ce moment. On lui a proposé de venir dimanche soir, il a accepté."

Q: Y a-t-il eu des problèmes relationnels avec Gourcuff au Mondial?

R: "Non. On ne va pas dire que tout est faux et inventé, il y a eu peut-être des relations tendues, ça existe dans un groupe. On a 23 garçons, tous différents dans la vie. Notre rôle est de tirer le maximum de chacun. Il faut se lier et se diriger vers l'objectif commun qui est l'Euro."

Q: Qu'attendez-vous de Ribéry?
R: "Qu'il amène ses qualités, il a réellement envie, il a envie de retrouver l'équipe nationale, il s'est demandé si c'était possible. Il faut aussi qu'il se reconstruise. On attend beaucoup de lui comme des autres, il ne faut pas non plus qu'il se mette une pression supplémentaire en pensant qu'à lui tout seul il sera capable de gagner un match."

Q: Jouera-t-il à droite ou à gauche?
R: "Il y aura une discussion mais il faudra aussi prendre compte de l'état de forme de chacun. Il a une préférence pour le côté gauche mais il peut jouer sur tout le front de l'attaque. Il est capable d'éliminer dans n'importe quelle zone de terrain. Il peut offrir certaines solutions mais elles seront en attaque."

AFP