Blanc portrait 042011
Laurent Blanc | AFP - PATRICK BERNARD

Blanc: "On ne va pas se créer de problèmes"

Publié le , modifié le

Après le succès 2-1 sur l'Albanie en qualifications de l'Euro 2012, le sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc, a préféré parler des côtés positifs de la dernière prestation des Bleus.

Q: Vous aviez espéré que certains joueurs reproduisent en sélection ce qu'ils réussissent en club. Cela a-t-il été le cas hier?
R: "Pour certains oui, pour d'autres un peu moins."

Q: Pour qui?
R: "C'est à vous de le dire, c'est vous qui faites les commentaires de match. Je ne parlerai plus individuellement des joueurs. Je parlerai de secteurs de jeu, de la défense, de l'entre-jeu, de l'attaque mais plus de commentaire particulier."

Q: Pourquoi?
R: "Parce que."

Q: Cela crée trop de problèmes dans le groupe?
R: "Oui. Cela crée surtout des problèmes là où il n'y en a pas. On n'a pas besoin de ça, il y a suffisamment de choses à régler, de choses à gérer. S'inventer des problèmes par rapport aux commentaires que l'on peut faire individuellement, je vais m'en passer pour quelque temps. Non pas que je ne veuille pas les affronter mais il y a d'autres choses à régler beaucoup plus importantes, surtout quand il n'y a pas de problèmes. S'il y en avait, ça pourrait faire avancer les choses mais là, ça ne les fait pas avancer, surtout qu'il n'y en pas. On ne va pas se créer des problèmes quand même."

Q: On a l'impression que le jeu de l'équipe penche à gauche...
R: "Chaque équipe a des côtés préférés. Il s'avère que notre jeu penche à gauche. Il y a des joueurs qui sont plus à l'aise à gauche, qui décrochent à gauche pour revenir sur leur bon pied."

Q: Ce n'est pas très drôle pour celui qui est à droite...
R: "Oui, surtout s'il est gaucher."

Q: C'est un problème...
R: "Oui. Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas de problème dans le jeu. Si on gagnait tous nos matches 6-0, 4-0, 5-0, qu'on dominait complètement l'adversaire... Mais on n'en est pas encore là. Est-ce qu'un jour on en sera là ? J'ai rarement vu des équipes de France qui dominaient leur sujet, sans problèmes pour le sélectionneur, avec un titulaire indiscutable à tous les postes. Ce n'est pas notre cas, on est en phase de construction, vous l'oubliez parfois. On construit petit à petit et j'estime que même s'il y a des tâtonnements dans des secteurs de jeu, on gagne et je pense que la première des choses quand on est en période de construction, c'est de gagner."

Q: Ne serait-il pas plus facile de faire jouer à droite quelqu'un qui a envie d'y jouer?
R: "Je pense que Malouda peut jouer à droite, comme Ribéry peut jouer à droite. Après on verra. S'il faut trancher, je trancherai."

Q: En quoi Benzema a-t-il changé?
R: "Je l'ai toujours trouvé fort. Après, il fallait qu'il le confirme sur le terrain. Il l'avait confirmé à Lyon. Il est en train de le reconfirmer à Madrid, ce qui lui fait prendre une dimension supplémentaire. Il a des appuis fantastiques. Sur un petit périmètre, il est capable de se mettre en position de tir. Il peut sortir sur pied droit ou sur pied gauche. Là où je trouve qu'il a changé, c'est dans son raisonnement. J'écoute ce que disent les joueurs sur leur match pour voir si je suis en phase avec eux. Etre capable de bien analyser ses matches et être performant sur le terrain, ça prouve son évolution. Ce garçon est bien dans ses baskets en ce moment, que ça continue pour lui et pour nous. Mais on a toujours l'image d'un garçon fermé, il faut qu'il sourie."

Q: Nasri ne sourit pas trop...
R: "Il va sourire. Il a peut-être mal quelque part s'il ne sourit pas. Je plaisante..."

Q: Cela ne vous dérange pas qu'il dise qu'il n'a rien à prouver?
R: "Je ne l'ai pas entendu dire ça et ce n'est pas le discours qu'il me tient."

Q: Qu'est-ce qui vous désole le plus sur le but encaissé?
R: "Pfff... On a gagné, rassurez-moi, on a pris 3 points. Je veux bien parler de Hugo Lloris qui a été bon, donc qui a été sollicité, je reconnais que les Albanais nous ont posé des problèmes. Mais il ne faut pas que l'analyse soit toujours dans le domaine du négatif. Il n'y a pas eu des sujets de satisfaction, hier?

Q: On a l'impression de vivre certaines choses identiques à l'avant Euro-2008 ou Mondial-2010, dans le comportement, l'animation offensive...
R: "Je dis que ce n'est pas la vérité. C'est vrai que dans l'animation offensive, il y a des choses qui ne tournent pas rond et qui pourraient tourner mieux mais de là à affirmer cela, je ne suis pas d'accord."