Laurent Blanc lors du match France - Angleterre
Laurent Blanc lors du match France - Angleterre | Patrick Hertzog

Blanc: "ne pas sous-estimer la Suède"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a appelé lundi ses joueurs à ne pas "sous-estimer la Suède", éliminée, même si les Bleus peuvent se permettre de s'incliner par un but d'écart pour décrocher, mardi, leur qualification pour les quarts de finale de l'Euro.

Est-ce que cela change quelque chose pour vous d'effectuer votre premier déplacement lors de cet Euro (les Bleus joueront à Kiev après deux matches à Donetsk) ?
"Ca change un petit peu les habitudes mais ce n'est pas plus mal. Car les veilles de match et les jours de match, les journées sont longues et le fait de voyager meuble la journée."

Y a-t-il des joueurs à faire souffler?
"Je ne crois pas. On s'est très bien préparé physiquement. On ne monte pas seulement en puissance au niveau technique, c'est le cas aussi au niveau physique. Tous les joueurs sont aptes à faire le match".

Quelle est votre opinion à propos des performances de la Suède?
"Elle aurait pu avoir de meilleurs résultats mais contre l'Ukraine, elle a subi les trois-quarts du match. On respecte beaucoup cette équipe. On sait que ce sera un match difficile. "Il y a un risque de déconcentration. Ce risque existe en phase finale de Championnat d'Europe. A nous d'être sérieux dans la préparation. Il y a de la joie et de la satisfaction après le match contre l'Ukraine mais il faut se replonger dans la préparation, ce qu'un match comme celui-là nécessite. Il y a une équipe qui joue pour se qualifier et une équipe pas qualifiée qui va essayer de jouer ce match pour le gagner. Il ne faudra pas sous-estimer l'équipe de Suède."

Allez-vous tout faire pour éviter l'équipe d'Espagne?
 "Non, on va regarder les matches mais on ne se projette pas aussi loin que vous. On sait ce qu'on a à faire, on va regarder qui est qualifié, qui est premier et qui est deuxième mais ce qu'on a à faire ne dépend pas des résultats. Notre motivation est de gagner le match de demain. N'anticipons pas sur ce qui peut se passer. Jouons le match et n'attendons pas l'adversaire."

Y a-t-il plus de pression sur ce match?
"Plus les matches avancent et plus la pression existe. Et il faut la digérer et la surmonter. Ce match est décisif alors que le premier n'est jamais décisif. Quand tu fais un nul au premier, le 3e devient décisif. On ne se projette pas sur ce qui peut arriver après."

Christian Grégoire