Blanc grimace banc France Luxembourg Metz 102010
Laurent Blanc cogite au bord de la pelouse | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Blanc: "Maintenir la confiance au groupe"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc a évacué avant le match amical France-Brésil la polémique autour d'Evra, se méfiant des "avis très marqués", et a souhaité "maintenir la confiance" à son groupe malgré la méforme de plusieurs joueurs de son ossature, auxquels il a "envoyé des signes". "Si vous changez d'optique au bout de six mois, les joueurs après ne vous croient plus", a confié le sélectionneur.

Q: Evra a-t-il "sali la France" comme le prétend Mme Jouanno ?
R: "Avoir des avis très marqués, il faut toujours faire attention... ou alors on les assume jusqu'au bout, parce qu'elle s'est adoucie depuis, Mme la ministre... Je ne suis pas dans ce genre de réflexion. Les 23 de la Coupe du monde, pas uniquement Evra, ont eu un comportement indigne. Des sanctions ont été données, elles ont été purgées. J'ai un panel de joueurs susceptibles d'intégrer l'équipe, puis je fais un choix".

Q: Abidal est revenu sur Knysna dans une interview...
Q: "Ca ne sert à rien. A titre individuel, ça dessert plus que ça ne sert. Ca nous replonge dans une période qu'on veut tous oublier".

Q: Que pensez-vous des derniers matches de Mvila à Rennes ?

R: "Il a été très satisfaisant avec l'équipe de France. Mon rôle n'est pas d'analyser les performances match après match. J'essaie de constituer une ossature de groupe, Mvila en fait partie même s'il n'a que vingt ans. C'est pour ça qu'il n'y pas trop de changements: j'ai voulu donner des signes à des garçons dont, dans leur forme actuelle, on peut discuter la sélection, mais qui au niveau du groupe sont importants".

Q: Gourcuff et Alou Diarra sont en difficulté depuis quelque temps...
R: "Effectivement, il y a des joueurs qui ont eu des passages à vide, qui durent depuis longtemps. A nous de leur donner le signe qu'ils sont importants, et faire en sorte que leurs prestations soient en rapport avec leur talent".

Q: C'est le cas de Rémy ?
R: "Oui, ça fait partie des signes envoyés à des jeunes joueurs pas forcément titulaires en club, qui ont du potentiel, qui n'arrivent pas toujours à le démontrer. Et le choix n'est pas si riche que ça".

Q: Avez-vous une démarche particulière avec Gourcuff ?

R: "Non. On suit ses productions, qui ne sont pas au niveau de son potentiel, il doit en être conscient. Ce secteur de jeu n'est pas très fourni, avec la blessure de Samir (Nasri). Abou (Diaby) revient après deux mois et demi de non compétition, il n'est pas dans les meilleures dispositions physiques pour disputer la totalité du match. Les choix se font après ces réflexions-là".

R: Que pensez-vous des récentes prestations de Benzema ?
R: "On est rassuré parce qu'il a plus de temps de jeu. Il fait des performances encourageantes même si je pense qu'il est capable de faire beaucoup mieux. Il a du talent et des qualités exceptionnelles, il faut les mettre en pratique au Real, ce qui est plus le cas actuellement qu'en première partie de saison. Le problème de Karim, c'est qu'il marque des buts mais qu'il peut en marquer plus".

Q: Pourquoi ne pas avoir convoqué Saha, en grande forme ?

R: "Il y a des joueurs qui commencent à s'installer dans groupe, il faut leur maintenir la confiance. Si vous changez d'optique au bout de six mois, les joueurs après ne vous croient plus. Guillaume (Hoarau) est dans cette optique-là, sa dernière prestation est très encourageante, Kevin (Gameiro) marque aussi. Il fallait les maintenir pour prouver qu'on compte sur eux".

AFP