Blanc Laurent conférence FFF 06072010
Laurent Blanc | AFP-Medina

Blanc: "A la recherche de ce noyau dur"

Publié le , modifié le

Pour préparer les deux prochains matches des éliminatoires de l'Euro-2012, Laurent Blanc a établi une liste qui s'articule autour de joueurs qui ont prouvé en équipe de France (Diaby, M'Vila, Benzema, Malouda...), d'autres qui sont en train de s'installer (Mexès, Rami...) et certains hommes en forme (Payet). Explications du sélectionneur, qui est toujours à la recherche d'un noyau dur de cadres.

- Quelle est désormais votre priorité?
- "Je m'efforce d'essayer de construire un groupe. Ca prend un peu de temps, ça ne se fait pas en un coup de baguette magique. Si on arrive à créer dans l'avenir un noyau dur de 14 joueurs, je crois que ce sera plus facile pour la sélection et qu'on sera dans le bon chemin. Pour être indiscutable, il faut d'abord l'être dans son club".

- C'est votre vécu de joueurs qui vous inspire?
- "En 98, quand vous étiez dans l'attente de la sélection, vous aviez 15 ou 16 noms. Pas besoin de savoir si ces joueurs avaient été bons, suspendus ou blessés. Ils étaient indiscutables. Et sur 6-7 noms, il fallait tenir compte de la forme du moment, de la philosophie de l'entraîneur. Pour l'instant, on en n'est pas là mais c'est ce qu'on essaie de créer". 

- La 1re sélection de Payet s'est-elle imposée comme une évidence?
- "Nous sommes à la recherche de ce noyau dur de joueurs incontournables mais il faut aussi faire place à la forme du moment. Toute sélection qui peut profiter de l'état de forme d'un joueur ou deux ou trois ne doit pas s'en priver quand elle est dans une période de construction comme la nôtre. J'ai trouvé que c'était la bonne période et qu'il confirmait dans un club sur une bonne dynamique le talent qu'on lui prêtait depuis plusieurs saisons. C'est un bon signe pour lui et d'autres joueurs qui auraient l'excellente idée de faire comme lui". 

- Pourquoi avoir rappelé Gourcuff, et pas Toulalan, qui, comme lui n'est pas au mieux et a souffert du Mondial en bleu?
- "Tous les joueurs l'ont mal vécu. Il y a des secteurs où l'on a plus de certitudes que d'autres. On a pris des options et on s'y tient. Personne n'est banni de l'équipe de France. Aux joueurs d'être bons dans leurs clubs, de retrouver une envie et des performances importantes pour prétendre aux Bleus. Il faut aussi analyser les matches faits depuis août. Je sais ce que Toulalan est capable d'amener mais je ne peux pas évacuer l'émergence de ceux qui donnent satisfaction depuis août".

- Et Gourcuff, comment le jugez-vous?
- "Il a la chance que je le connais beaucoup plus que d'autres. Il a la chance que je sais ce dont il est capable même s'il est dans un club qui éprouve pas mal de difficultés, qu'il est dans une période un peu difficile car il a connu un transfert assez tardif. Je me suis référé à ça. Je sais ce qu'il a fait à Bordeaux".

- La présence de Nasri et Gourcuff indique-t-elle que vous souhaitiez un véritable meneur?
- "La dernière fois, nous avons évolué par la force des choses dans ce système car Gourcuff était suspendu et Nasri blessé. Rien n'oblige à avoir un vrai meneur mais des joueurs capables de faire mieux jouer l'équipe sont très intéressants. Dans notre cas, Samir et Yoann peuvent remplir ce rôle. En sachant ce qui s'est passé en Bosnie, la semaine sera très intéressante et on fera samedi matin notre choix définitif pour savoir quel système utiliser et qui remplira ce rôle. Il y a deux matches rapprochés et il y aura très certainement deux systèmes utilisés".

- Existe-t-il un risque que ces deux joueurs se marchent dessus?
- "Je ne pense pas à associer untel à untel mais à associer les meilleurs qui me paraissent aptes à relever notre objectif de prendre le maximum de points. Nasri était du voyage en Norvège et il avait quitté le groupe sur blessure. Je l'ai récemment vu faire de très bonnes prestations avec son club, et pas forcément dans la position de Gourcuff, mais dans une position plus excentrée. Il me paraît intéressant de pouvoir compter sur des joueurs techniquement très forts qui peuvent améliorer le jeu collectif de l'équipe."