Blanc Laurent conférence FFF 06072010
Laurent Blanc | AFP-Medina

Blanc: "De quoi être optimiste, pas euphorique"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc a apprécié le succès acquis en Angleterre (2-1), mercredi, à Wembley, estimant que ses "joueurs s'en souviendront toute leur carrière" et qu'il y avait de quoi être "optimiste", mais sans verser dans l'euphorie, concernant la reconstruction des Bleus.

Quel bilan tirez-vous de cette soirée?
- "Il y a d'abord le score, donc le bilan est très positif. Mais ce qui m'a  plu le plus, c'est le jeu. On avait prévu certaines choses pour contrecarrer  cette équipe anglaise qui était très athlétique. En première période, on a été  supérieur et ce qui fait plaisir c'est qu'on a concrétisé au score notre  domination. Pour se souvenir de cette soirée, il fallait gagner. On a peut-être  une chance ou deux de jouer à Wembley et rien qu'à voir la joie des joueurs dans  le vestiaire, ils s'en souviendront toute leur carrière."

Qu'est-ce qui vous a le plus plu?
- "Le jeu. Même si on a eu très peu de temps pour préparer ce match, on  avait mis une philosophie en place. Il fallait produire du jeu, jouer dans les  intervalles, conserver le ballon car si on avait balancé les ballons, ils  auraient été plus forts que nous. On ne s'est pas affolés. En première période,  ils ne se sont même pas créé d'occasions. Quand vous voyez que votre tactique se  traduit sur le terrain, vous êtes heureux et les joueurs sont heureux de jouer."

Qu'avez-vous pensé d'Abidal?
- "Il a été très bon. Défensivement, on a bloqué les rares offensives de  l'Angleterre. Il a bien bloqué l'espace et il a amené une note offensive sur le  côté gauche."

Pensez-vous que le processus de reconstruction s'est accéléré ce soir?
- "Cette victoire va nous permettre de croire davantage à ce qu'on est en  train de mettre en place mais on est toujours en période de construction. On  aura un autre match excitant à jouer contre le Brésil. L'opposition sera  supérieure mais il faut du temps. On est impatient de voir une équipe de France  conquérante mais il faut du temps. Il y a de quoi être optimiste mais pas  euphorique."