Bleus Blanc joueurs entraînementB 022011
Blanc devant ses joueurs | RB

Blanc craint une "décompression"

Publié le , modifié le

Laurent Blanc a retrouvé ses troupes lundi à Clairefontaine, où les Bleus vont préparer le match de qualification à l'euro-2012 en Biélorussie vendredi, avant d'enchaîner deux matches amicaux en Ukraine et en Pologne, là où se déroulera justement le championnat d'Europe. Le sélectionneur français craint surtout, en cette fin de saison, une démobilisation des joueurs et va surtout s'appliquer à les motiver.

"On ne part pas en Europe de l'Est pour faire un voyage", a insisté Laurent Blanc, en notant les disparités de condition physique entre les joueurs évoluant en France, qui ont terminé leur championnat dimanche, et ceux évoluant à l'étranger, qui ont achevé la saison plus tôt, à l'exception d'Evra et d'Abidal (adversaires samedi en finale de la Ligue des champions), lesquels ont d'ailleurs bénéficié de quelques heures de repos supplémentaires.

Pour les premiers, le début du stage sera essentiellement consacré à la récupération, a précisé le sélectionneur. Pour les seconds, la remise en condition physique a débuté dès lundi.
Depuis la fin de leur championnat respectif, les neuf "étrangers" du club France, dont cinq titulaires en puissance (Bacary Sagna, Nasri, Ribéry, Florent Malouda et Benzema) ont reçu des préparateurs physiques de l'équipe de France une "feuille de route" pour s'entretenir pendant  la période allant jusqu'à ce stade de Clairefontaine.

Après le match de Minsk vendredi 3 juin , la France disputera deux rencontres amicales, le 6 juin à Donetsk contre l'Ukraine et le 9 juin à Varsovie contre la Pologne.

"Il y a des joueurs qui n'ont plus joué de match officiel depuis pas mal de temps. Mais on ne va pas les lâcher, il y a neuf jours pour faire le job. On n'est pas en vacances, on va faire des matches importants, notamment le premier. Mais il y a un risque de décompression. A nous de remettre la machine en marche mais il y a toujours un risque. Ce qui est aussi important, c'est de voir les sensations sur le terrain. Mais on sait exactement leurs programmes depuis qu'ils ont arrêté, on sait exactement le programme qu'on leur a donné. Je pense qu'ils l'ont suivi. Après, on n'a pas pu suivre tous les jours ce qu'ils ont fait. Et surtout, ils n'étaient pas dans la préparation d'un match de compétition. Cinq jours, c'est court. A nous de leur faire comprendre qu'il faut préparer ce
match avec un grand professionnalisme... Les joueurs n'ont pas coupé physiquement, ils se sont entretenus. Mais quand la tête coupe, c'est toujours très dangereux, a précisé Blanc.

Au-delà de la forme de ses hommes,  Laurent Blanc s'inquiète plus volontiers de leur état moral. Il craint davantage un risque de "décrochage psycholoique" qu'une défaillance physique."Le moteur repart toujours, si l'on fait attention", estime-t-il, en soulignant qu'une pause peut aussi "faire du bien" aux organismes après une saison éprouvante. En revanche, certains joueurs en fin de contrat ou sollicités par d'autres clubs peuvent ne pas avoir l'esprit entièrement tourné vers l'échéance de vendredi.

Bien que mal placée dans le calendrier, celle-ci est pourtant  importante. Elle pourrait en cas de victoire permettre à la France, en tête du groupe D, de prendre une sérieuse option pour la phase finale de l'Euro de l'été 2012

Laurent Blanc à propos des joueurs tentés par un départ à l'étranger: Il faut bien réfléchir. Ce que je dirai à mes joueurs, qui sont pour la plupart jeunes et dans leur premier transfert, c'est qu'il faut avoir une discussion footbalistique avec l'entraîneur, voir comment ils s'inscrivent dans la philosophie et le schéma tactique de l'équipe. Mais avant de connaître un grand club étranger, c'est peut-être bien aussi d'avoir l'opportunité de connaître un bon club français. Je pense que cela pourrait être une bonne stratégie avant les compétitions internationales en 2012."