Blanc grimace banc France Luxembourg Metz 102010
Laurent Blanc | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Blanc: "Continuer sur notre dynamique de victoire"

Publié le , modifié le

Trois jours après le succès sur le Luxembourg (2-0), Laurent Blanc estime qu'il faut "continuer sur la dynamique de victoire" face à la Croatie, en amical mardi. "Dieu sait qu'après le match contre le Luxembourg, il y a des choses à revoir", a indiqué le sélectionneur qui a précisé qu'il devrait faire tourner son effectif. Concernant Evra et Ribéry, le patron des Bleus a estimé que l'accueil du public devrait être assumé même "si c'est un scénario négatif".

Q: Qu'attendez-vous du match contre la Croatie?
R: "Il faut passer d'un match à enjeu à un match amical mais il faut le préparer dans la lignée de la progression qu'on s'est fixée et Dieu sait qu'après le match contre le Luxembourg, il y a des choses à revoir. Il y a plein de domaines où on a été moyens et ça va permettre à certains de jouer, avec comme ligne directrice de continuer sur notre dynamique de victoire. J'attends plus de choses de mon équipe que d'éventuels problèmes que nous poseront les Croates."

Q: L'équipe qui affrontera la Croatie est-elle claire dans votre esprit?

R: "L'équipe de départ sera différente de celle du Luxembourg, en sachant qu'on a la possibilité de faire six changements. On va faire en sorte que tous les joueurs aient participé aux deux matches."

Q: Allez-vous changer votre gardien?
R: "Il n'y a pas d'interrogations sur ce poste-là. Je suis très tranquille. On a trois gardiens de très grande qualité et d'autres derrière qui peuvent intégrer l'équipe de France. Mais je vais être très clair, demain c'est Hugo (Lloris, ndlr) qui joue. Il a besoin de s'affirmer, de confirmer tout le bien que l'on pense de lui. Pour un gardien de but, c'est très important d'avoir des automatismes avec la défense. Donc vous pouvez anticiper que le gardien et la défense centrale seront les mêmes qu'au Luxembourg."

Q: Craignez-vous l'accueil du public pour Evra et Ribéry?
R: "Je ne sais pas ce qui va se passer. On a parfois des appréhensions par rapport à ce que disent les gens mais ce n'est pas forcément ce que pensent tous les gens. Il peut y avoir plusieurs scénarios. Il faut être prêt à l'accepter et faire en sorte que cela ne nous affaiblisse pas. Il faudra assumer si c'est un scénario négatif. Il faudra, si c'est le cas, par le jeu et l'intensité qu'on mettra dans le jeu, qu'à la fin ce ne soit pas comme au début. Mais le stade est le seul endroit où on peut s'exprimer. La personne qui paye sa place a le droit de dire ce qu'elle ressent et ce n'est pas à moi de lui dire ce qu'elle doit faire."

Q: Qu'avez-vous pensé de leur comportement durant le stage?
R: "On a été attentifs à ces deux retours. Ce que je peux dire, c'est qu'au niveau du groupe, ces deux retours n'ont pas été rejetés. C'est aussi ce qui pouvait se passer. Ils auraient pu être rejetés par quelques joueurs du collectif. Cela n'a pas été le cas."

Q: Quel est le but du stage en Europe de l'Est au mois de juin et cela ne posera-t-il pas un problème de mise à disposition des joueurs, le 9 juin (Pologne-France, ndlr) n'étant pas une date Fifa ?
R: "Il n'y pas un désir chez moi de visiter l'Europe de l'Est. Le tirage de notre groupe comporte des équipes d'Europe de l'Est. Le but c'est de passer des moments et du temps ensemble. Le 9 juin, il faut être conscient que c'est en fin de saison, que les joueurs sont officiellement en vacances et que cela peut poser des problèmes. Je prévois de rencontrer quelques entraîneurs pour leur expliquer le but de cette tournée. Les entraîneurs français auront de la compréhension. Ce qui me gêne le plus, ce sont les entraîneurs étrangers. Mais le club étranger qui a le potentiel le plus grand en terme de joueurs français, c'est Arsenal. J'espère que l'entraîneur français comprendra certaines choses pour que le stage soit intéressant au plan humain."