Ben Arfa Newcastle présentation 082010
Ben Arfa débarque chez les Magpies | Site officiel Newcastle United

Ben Arfa, premiers mots d'un Magpie

Publié le , modifié le

Présent samedi dernier à Wolverhampton pour assister au match de Newcastle (1-1), sa nouvelle équipe, Hatem Ben Arfa évoque avec enthousiasme son envie de débuter une nouvelle aventure et de relever "un beau challenge". "J'ai l'impression de recommencer de zéro. J'ai un pays à conquérir", a-t-il expliqué dans L'Equipe. Le meneur de jeu est revenu également sur son départ houleux de l'OM, qui avait tourné au bras de fer avec ses anciens dirigeants.

Samedi, Hatem Ben Arfa n'était pas sur la pelouse de Wolverhampton, aux côtés de ses nouveaux partenaires de Newcastle, pour les aider à décrocher la victoire. Non. L'international tricolore, nouvelle recrue du club promu, était dans les tribunes, venu soutenir les Magpies, où l'ancien Marseillais a pu découvrir, déjà, la ferveur du public outre-Manche. " Quand je vois l'ambiance dans les tribunes de Wolverhampton… J'ai eu la chair de poule au début de match", a-t-il lâché.

Après avoir pris la température bouillonnante des stades anglais, le joueur s'est confié, à L'Equipe, et a livré ses premières impressions concernant son nouveau club. Verdict: Ben Arfa est enjoué à l'idée de jouer en Premier League ! " Newcastle a une histoire, une identité très forte. J'ai un pays à conquérir. C'est un beau challenge", a-t-il annoncé. Et pour le meneur de jeu, l'heure n'est pas aux inquiétudes. Réputé pour son jeu léché balle au pied et sa technique, Ben Arfa sait qu'il ne jouera pas dans une équipe "à l'européenne" à l'instar d'Arsenal ou de Manchester United, mais sent un certain potentiel chez ses nouveaux coéquipiers. " Dans cette équipe, il y a pas mal de bons joueurs, qui cherchent à jouer au ballon. Il y a moyen de s'éclater", a-t-il dit, l'air enjoué. Avant d'ajouter: "On sent vraiment la culture du foot".

Ben Arfa, tête de mule ?

Un temps courtisé par le club allemand du Werder Brême, qui participera à la Ligue des Champions, au contraire de Newcastle, Ben Arfa n'exprime aucun regret. "Newcastle était mon premier choix", a-t-il indiqué. Il ne témoigne pas plus de repentir quant à sa prise de position radicale et sa décision de ne plus s'entraîner avec l'OM. Il explique. "Je devais aller au bout de ma démarche. A aucun moment je ne me suis dit que j'avais fait une connerie. J'ai la tête dure, vous savez". Il finit par indiquer que sa grève de l'entraînement était nécessaire à son départ. "Au final, les dirigeants ont respecté leur parole de me laisser partir. Si je n'avais pas fait ça, peut-être que je serais encore bloqué à Marseille". Mais Ben Arfa n'est pas du genre rancunier. "Maintenant, je suis supporter de Marseille". Soulagé d'avoir enfin trouvé une issue positive à sa situation, Ben Arfa retrouvera, ce lundi, le chemin de l'entraînement, où il découvrira le fougueux Joey Barton, au casier judicaire sûrement plus long que son palmarès. En espérant que les deux fortes têtes fassent des étincelles… sur le terrain. 

Par Rayan Ouamara