Buffon-Hazard Euro 2016
Le gardien Gianluigi Buffon face à Eden Hazard, l'un des duels attendus de ce Belgique-Italie | AFP - JOHN THYS YURI CORTEZ

Belgique-Italie : le premier choc alléchant de l'Euro

Publié le , modifié le

Belgique-Italie, c'était un des matches les plus attendus de ce premier tour. D'un côté les finalistes du dernier Euro en pleine reconstruction et qui avancent masqués, de l'autre des "Diables Rouges" particulièrement "sexys" avec une génération dorée (Hazard, De Bruyne, Mertens, Fellaini...) qui arrivent à maturité. Un choc sur le papier mais qui paraît déséquilibré tant l'Italie d'Antonio Conte paraît compliquée à cerner.

C'est une opposition de style et une suite de duels qui attend le stade des Lumières de Lyon ce lundi. Entre des Italiens qui vont s'articuler autour du bloc de la Juventus (Buffon, Chiellini, Barzagli, Bonucci) et des Belges qui transpirent le talent devant (Hazard, De Bruyne, Lukaku, Mertens...), l'affiche est alléchante. Car avec une défense décimée, privée de son capitaine Vincent Kompany, la Belgique va miser sur l'attaque et l'Italie, sans ses milieux les plus créatifs (Verratti, Marchisio) pourrait être tentée de se baser sur ce qui a toujours fait sa force : une défense de fer.

Et puis l'inaltérable sens tactique italien, aiguisé par le savoir d'Antonio Conte, incite Marc Wilmots à se méfier. "On peut s'attendre à des surprises mais je peux aussi être surprenant", prévient le sélectionneur belge, qui estime que son homologue italien dispose de plusieurs solutions tactiques. "Si on n'est pas bien, pourquoi ne pas sortir ses stars avant la 70e, comme l'a fait Deschamps" avec Pogba et Griezmann contre la Roumanie, prévient-il.

Si Conte surprenait tout le monde?

Mais Antonio Conte, futur coach de Chelsea, a plus d'un tour dans son sac. L'Italien prépare peut-être un coup de poker. Dans son traditionnel 3-5-2, il pourrait choisir deux joueurs de couloir très offensifs, Antonio Candreva à droite et Stephan El Shaarawy à gauche, pour appuyer sur une défense belge qui a perdu des repères à cause de nombreux forfaits. Le Mancunien Matteo Darmian à gauche serait une alternative plus défensive face à la puissance offensive des Diables, car le "Pharaon" ne défend pas beaucoup. Mais Conte a essayé la paire Candreva-El Shaarawy ces trois derniers jours à l'entraînement.

Il a bien besoin d'un coup tactique pour palier la pénurie de grands joueurs qui frappe son pays. "J'espère que c'est un problème de génération et qu'ensuite arriveront de nombreux de talents", disait Conte dans une interview à l'AFP. En face, la génération Eden Hazard , gros outsider de la compétition, semble mieux armée que l'Italie dont l'âge du capitaine dit beaucoup. A 38 ans, le gardien Gianluigi Buffon est la seule véritable star de cette équipe. Mais le troisième gardien belge, Jean-François Gillet, se méfie d'un football qu'il connaît bien. "L'Italie faible? Il faut s'en méfier, prévient l'ancien gardien du Torino qui a passé 16 ans dans la Botte. Quand l'Italie est sous-estimée, c'est là que tu as des problèmes."

"Si on les joue maintenant, on les gifle"

Gillet, qui sait "comment leur coach prépare ses matches", prévient que l'Italie sera "gonflée à bloc. Ils encaissent plein de critiques mais ils sont aussi dans leur bulle et il faudra se méfier". Il assure que les Italiens se créent "énormément d'occasions à chaque match", ce dont convient Conte. "Mais il nous en faut 7 ou 8 pour la mettre au fond", regrette le sélectionneur transalpin. Enfin, Gillet prévient que les Italiens "seront là physiquement et au niveau tactique ils seront bien préparés". Marc Wilmots restera donc prudent. "L'équipe doit d'abord penser à défendre", prévient-il. Elle doit notamment faire avec deux joueurs qui ne sont pas des latéraux de métier, Laurent Ciman à droite et Jan Vertonghen à gauche.

"Pour le reste, on a cinq joueurs capables de faire la différence à tout moment" devant, ajoute le coach belge. Ses joueurs, quarts de finaliste au Mondial brésilien où l'Italie n'a pas franchi le premier tour, ont aussi pris "plus d'expérience, souligne l'hirsute milieu Marouane Fellaini. On a fait un tournoi ensemble et on a tous franchi des paliers dans des grands clubs". Un constat partagé par l'attaquant d'Everton Romelo Lukaku qui devra se farcir la défense 100% Juve : "Contre l'Argentine, en quarts de coupe du monde, ce qui nous manquait, c'était l'expérience. Si on les joue maintenant, on les gifle", a assuré le puissant buteur dans So Foot. Les Belges ont aussi remporté le dernier duel entre les deux équipes, 3-1 à Bruxelles le 13 novembre dernier, en match amical. Mais l'Italie brille rarement en amical. En compétition, en revanche...

Benoit Jourdain @BenJourd1

Euro