La fan zone de la Tour Eiffel
La fan zone de la Tour Eiffel | Irina Kalashnikova / Sputnik

Attentat homophobe d'Orlando: une minute de silence dans toutes les "fan zones"

Publié le , modifié le

Alain Juppé, président du club des villes hôtes de l'Euro 2016, a annoncé que toutes les "fans zones" de France observeront une minute de silence ce lundi 13 juin à 20h30 en hommage aux victimes de l'attentat homophobe perpétré dans une boîte de nuit d'Orlando dans la nuit du samedi 11 au dimanche 12 juin. Le bilan de l'attaque s'élève à ce jour à 49 victimes et 53 blessés.

"C'est un décision prise collectivement par les dix maires des dix villes organisatrices. Nous avons décidé ce soir, sur les fan zones dont nous avons la responsabilité, d'observer une minute de silence en mémoire de ces 50 morts (ndlr: 49 plus l'assaillant), en sympathie aussi avec les très nombreux blessés", a déclaré Alain Juppé en conférence de presse à Bordeaux avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. M. Cazeneuve a affirmé que la France "se tient aux côtés des Etats-Unis contre la barbarie obscurantiste qui nous a frappé à plusieurs reprises, sur notre sol, au cours de l'année passée". "Quelle que soit nos origines, nos croyances, nos convictions, nous sommes tous des frères, des frères humains et aucun d'entre nous ne devrait mourir en raison de ce qu'il est", a déclaré le ministre à la presse. "La France toujours sera en première ligne contre les barbares qui assassinent des êtres humains pour ceux qu'ils sont". Un premier bilan de la fusillade dans un club gay d'Orlando, la pire fusillade de l'histoire des Etats-Unis, faisait état de 50 morts. Il a été depuis révisé à 49 morts. L'assaillant a également été tué. "Nous sommes en situation d'extrême vigilance contre la menace terroriste qui fait aussi pression sur l'organisation de l'Euro-2016. Nous nous sentons profondément solidaires de l'épouvantable tragédie qui vient de se dérouler à Orlando", a déclaré Alain Juppé. La décision d'une minute de silence a été prise en concertation avec l'UEFA, a précisé à l'AFP l'entourage du maire de Bordeaux.

AFP