Arsenal Wilshere Jack 112010
Jack Wilshere | AFP - Serguei Supinsky

Arsenal s'impose à Aston Villa

Publié le , modifié le

Arsenal s'est imposé sur le terrain d'Aston Villa 4-2, en match d'ouverture de la 15e journée du championnat d'Angleterre. Une victoire qui fait du bien aux hommes de Wenger après deux défaites cette semaine, l'une face à Tottenham (3-2) en championnat, et l'autre contre Braga (2-0) en Ligue des Champions. Avec un quintuplé de Berbatov, Manchester United a laminé Blackburn (7-1) pour devenir leader provisoire avant le match de Chelsea à Newcastle dimanche.

Si certaines victoires ne sont pas significatives, on oubliera que les cinq buts marqués par Dimitri Berbatov ont été inscrits dans ce match à sens unique contre Blackburn. En 90 minutes, le Bulgare a pratiquement doublé son total de buts en championnat, lui qui avait six unités à son compteur. L'ouverture du score à la 2e minute, le troisième but de son équipe à la 27e, le triplé à la 47e, et pour parfaire une journée idyllique, un quatrième (62e) et un cinquième but (70e), et voilà Berbatov auteur d'un quintuplé qui, ajouté aux réalisations de Park (23e) et de Nani (48e), ont mené Manchester United à une victoire dans les grandes largeurs (7-1). L'attaquant de MU devient ainsi le plus prolifique artificier d'outre-Manche avec trois longueurs d'avance sur ses poursuivants. Grâce à ce succès, l'équipe d'Alex Ferguson s'empare provisoirement des commandes de la Premier League, et grâce à ce score, elle devient en plus la meilleure attaque d'Angleterre. Mais tout ceci pourrait être remisé aux oubliettes si Chelsea, leader avant le week-end, parvient à s'imposer à Newcastle dimanche.

Après quatre défaites lors de leurs six derniers matches (toutes compétitions confondues), dont les deux dernières (Tottenham et Braga), Arsenal était très attendu sur la pelouse d'Aston Villa. Et les Gunners ont répondu à leurs critiques. Malgré  une petite frayeur en second période quand les hommes de Gérard Houllier sont revenus à 1-2 puis à 2-3,  les joueurs d'Arsène Wenger ont largement dominé leur adversaire et produit une  superbe performance collective, malgré l'absence de Cesc Fabregas, blessé. La première période surtout a été une véritable démonstration. Les Londoniens auraient facilement pu mener 4-0. Ils se sont arrêtés à 2-0 avec un but en solo d'Arshavin suite à une erreur de Young et Collins (0-1, 39e) puis un autre sur une belle volée, légèrement déviée, de Samir Nasri (0-2, 45e). Entre les deux réalisations, Nasri avait dribblé Friedel avant de tirer à côté en bout de course (40e) et une tête de Chamakh avait été sortie par le portier américain (44e). Comme face à Tottenham la semaine dernière, le match semblait plié et quand les Villains ont réduit le score par Clark (1-2, 52), comme les Spurs la semaine dernière, tout semblait à nouveau fragile. Mais cette fois, les hommes de Wenger  ont retenu la leçon. Chamakh (1-3, 56), bien servi par Rosicky, redonnait l'avantage conséquent à son équipe. Malgré un nouveau but de Clark (2-3, 70), Arsenal n'allait pas craquer. Au contraire, un but de Wilshere en contre (2-4,  90+2) scellait la belle victoire des siens. Pour Villa, qui n'a gagné qu'une fois lors des neuf derniers matches de  championnat, c'est une nouvelle déception avec un Robert Pires qui n'a joué que  45 minutes et a été très discret. Pour Arsenal, c'est une victoire qui fait beaucoup de bien au moral et au  classement. Voilà le club en tête de la Premier League. Et même si ce n'est le  cas que quelques heures, cela montre qu'Arsenal est bien là.

Gilles Gaillard