Arsenal, la maudite 102e minute

Publié le , modifié le

Incapable de faire la différence pendant le temps réglementaire contre Liverpool, Arsenal pensait bien avoir fait la bonne affaire du week-end en inscrivant, après 7 des 8 minutes du temps additionnel, le penalty libérateur lors de cette 33e journée de Premier League. Mais l'arbitre signalait la même sanction en faveur des Reds, à la 102e minute. Ce (1-1) laisse les Gunners à six longueurs du leader, Manchester United, qui se rapproche du titre.

Arsenal a peut-être perdu le titre de champion d'Angleterre ce dimanche, à l'Emyrates Stadium, à la 102e minute. Ou alors lorsqu'ils ont été incapables de conserver un avantage de 4-0 à Newcastle le 5 février dernier. En tout cas, Arsène Wenger peut encore une fois constater les dégâts: son équipe ne parvient pas à tuer les matches qui leur tendent les bras. Et encore faut-il préciser que Liverpool ne méritait pas vraiment de s'incliner lors de cet affrontement. C'est plutôt le scénario qui va tendre les nerfs du technicien français.

Avant l'incroyable fin de rencontre, Arsenal a copieusement dominé territorialement, mais sans se créer une foule d'occasions. Koscielny a eu la première dès la 16e minute sur un corner de Van Persie, mais son coup de tête s'est écrasé sur la transversale de Reina. Le gardien espagnol a sauvé son équipe à cinq minutes de la fin du temps réglementaire en gagnant un duel contre le Néerlandais. En dehors de cela, les "Gunners" ont manqué d'imagination et le match nul 0-0, qui aurait été leur troisième d'affilée à domicile (après Sunderland et West Bromwich), n'aurait pas été illogique. Le match a été marqué par le spectaculaire KO subi par le capitaine de Liverpool Jamie Carragher dans un choc de tête avec son coéquipier Flanaga. Le défenseur central a été évacué sur une civière avec un masque à oxygène après avoir été soigné pendant plusieurs minutes sur la pelouse.

Face à des Reds accrocheurs, Arsenal n'a pas su trouver l'ouverture durant 90 minutes. Les huit minutes de temps additionnel annoncées semblaient toucher à leurs fins sans que cela n'ait changé quoique ce soit, jusqu'au moment où Spearing fauchait Fabregas dans la surface de réparation, à la 97e minute. Le capitaine de l'équipe locale laissait à son attaquant Van Persie le soin de prendre à contre-pied Reina (1-0). Cette victoire aurait pu permettre aux Gunners de recoller à trois longueurs du leader mancunien, pour encore croire à la possibilité d'un titre de champion d'Angleterre et mettre fin à six années sans titre. Seulement voilà, la fébrilité défensive amenait un coup franc pour une faute sur Lucas, à l'entrée de la surface de réparation (100e). La tentative de Suarez était déviée par le mur, et Lucas, qui tentait de le récupérer sur le côté gauche, s'aplatissait après un contact avec Eboué alors que le Brésilien était dos au but et le ballon sans grand danger. L'arbitre n'hésitait pas et sifflait un nouveau penalty, que transformait Kuyt malgré la bonne anticipation de Szczesny. L'arbitre sifflait sur cette égalisation la fin du match, en forme de gros coup de massue derrière la tête des Gunners. Car ils demeurent à six longueurs de Manchester United, et prouvent encore une fois que la jeunesse de leur groupe n'a pas que des avantages.