Arsenal Van Persie joie LDC 122011
Van Persie (Arsenal) | AFP - CARL DE SOUZA

Arsenal et Liverpool déjà sous pression

Publié le , modifié le

Tous les deux auteurs d'un match nul en ouverture de la Premier League, les Gunners et les Reds sont déjà l'obligation de l'emporter dans ce choc de la 2e journée du championnat d'Angleterre. Chelsea, qui accueille West Bromwich Albion, doit lui aussi se faire pardonner des débuts hésitants, ce qui n'est pas le cas des deux Manchester, City et United, qui jouent respectivement dimanche et lundi.

S'ils ne sont pas restés dans le starting-blocks lors de la première journée, Arsenal et Liverpool ont tous les deux réalisé un départ moyen en concédant le nul. Arsenal a bien résisté sur le terrain de Newcastle (0-0) mais sans se montrer véritablement dangereux. Les Gunners ont de plus perdu Gervinho, la principale recrue offensive des Londoniens cette saison, l'Ivoirien, suspendu trois matchs, ayant eu le tort de répondre à une provocation de Joey Barton. Un coup dur pour Arsène Wenger, qui n'a pas franchement besoin de ça en ce moment. Tombé en disgrâce aux yeux de certains supporters, qui lui reprochent le départ de Fabregas pour Barcelone et celui, imminent de Nasri vers Manchester City, le coach français joue gros face à Liverpool.

Il a reçu cependant un soutien de poids avec le témoignage de Richard Dein, l'ancien vice président d'Arsenal qui a pris la parole pour défendre le bilan de l'Alsacien. "Nous avons connu de bons et de très bons moments avec Arsène aux commandes du club, il n'y a aucune raison pour que cela ne se reproduise pas". Une bonne nouvelle, enfin, pour Wenger, contre qui l'UEFA vient de lancer une procédure disciplinaire pour avoir communiqué par téléphone portable avec son assistant lors d'un match contre l'Udinese, comptant pour le tour préliminaire de la Ligue des champions, alors qu'il était suspendu. Quand ça veut pas...

Les Manchester(s) guettent la faute

Liverpool n'est pas confronté à ces problèmes internes, ce qui n'a pourtant pas empêché les Reds de faire un premier faux-pas à domicile face à Sunderland (1-1). Renforcés par les nouveaux investisseurs américains durant l'intersaison, les joueurs de la Mersey peinent pour le moment à trouver une véritable cohésion entre les lignes. Les hommes de Kenny Dalglish compteront une nouvelle fois, en l'absence de Steven Gerrard, sur Luis Suarez, déjà buteur contre Sunderland pour s'imposer à Arsenal, chose qui n'ont pas faite depuis 2000.

Chelsea, qui a piétiné également pour son entrée en lice face à Stoke City (0-0), doit absolument redresser la barre face à West Bromwich Albion. Andres Vilas Boas, le nouveau coach des Blues, alignera-t-il Nicolas Anelka, qui semble désireux de quitter la formation londonienne ? Loin de ces tumultes, les deux clubs de Manchester espèrent bien encore des contre-performances de leurs rivaux désignés pour creuser, déjà, un petit écart. Ecrasants vainqueurs de Swansea en ouverture (4-0), les Citizens et Kun Agüero, auteur d'un doublé pour sa première apparition, voudront confirmer ce départ idyllique sur la pelouse de Bolton dimanche. Le lendemain, Manchester United accueille Tottenham, un prétendant à l'Europe, si ce n'est plus, pour ne pas se laisser distancer par le rival honni.

Julien Lamotte