Arsenal et City cèdent du terrain

Publié le , modifié le

Arsenal et Manchester City ont laissé filer Manchester United en se neutralisant mercredi à l'Emirates Stadium (0-0), dans le choc de la 22e journée. "MU", vainqueur la veille de Stoke (2-1), se retrouve en position confortable en tête de la Premier League avec deux points d'avance et deux matches de moins que City et quatre points d'avance et un match de moins que les "Gunners". Chelsea a continué à sombrer en s'inclinant contre la lanterne rouge Wolverhampton 1-0.

Le titre est désormais pratiquement hors de portée des "Blues", désormais distancé de neuf points par le leader après avoir gagné un seul de leurs huit dernières rencontres de Championnat. Leur entraîneur Carlo Ancelotti est assis sur un siège plus éjectable que jamais. A Londres, Arsenal a copieusement dominé mais s'est heurté à une défense de Manchester City très regroupée. Les "Gunners" ont manqué le coche en première mi-temps, Van Persie (9) puis Fabregas (28) trouvant le poteau. En seconde période, le match s'est transformé en un exercice d'attaque défense dont les "Citizens" se sont sortis sans trop frémir grâce aux grosses performances de Zabaleta, De Jong ou encore Kolo Touré.

Le match s'est terminé à dix contre dix après les exclusions, un peu sévères, de Zabaleta et de Sagna, qui s'étaient défiés front contre front (sans échanger de coup), à une minute de la fin. Les hommes d'Arsène Wenger, qui restaient sur un large succès à Birmingham (3-0), ont confirmé leur manque d'efficacité à domicile, eux qui s'étaient imposés 3 à 0 sur le terrain de City au match aller. En dix matches, ils ont déjà lâché 11 points devant leurs supporteurs, à comparer aux 31 points sur 33 possibles pris par Manchester United à Old Trafford. Les "Red Devils" ont gagné du terrain sur tous leurs rivaux car le quatrième Tottenham, a également trébuché à Everton, 2 à 1. Sans avoir, une nouvelle fois, joué un grand football, les joueurs d'Alex Ferguson ont fait un premier pas vers le titre. Comme ceux d'Ancelotti à Stamford Bridge, les jours de Roy Hodgson à Anfield Road semblent comptés après la nouvelle humiliation subie par Liverpool à Blackburn (3-1). Les "Reds" glissent de nouveau dans la deuxième partie du classement. Gérard Houllier n'est pas tranquille non plus après la défaite d'Aston Villa à domicile contre Sunderland, 1 à 0. Les "Villans" sont 18e, en position de rélégable, pour la première fois de la saison.

Les frenchies d'Arsenal pas à la fête

Côté français, les performances ont été en demi-teinte lors de la rencontre Arsenal - Manchester City. Samir Nasri, étincelant ces dernières semaines, n'a pas réussi à trouver la faille dans une défense de City très efficace. L'ex-Marseillais a livré une belle passe à Fabregas dont le tir a fini sur le poteau (28), mais le reste du temps, il a paru un peu esseulé sur le côté gauche alors que l'Espagnol assurait l'essentiel de l'organisation du jeu. Les offensives les plus incisives sont plutôt venues de l'Anglais Walcott, sur l'aile droite. Bacary Sagna a terminé la soirée avec un carton rouge après avoir souvent souffert. Une erreur de jugement sur une balle haute puis une passe en retrait mal assurée en première mi-temps auraient pu avoir des conséquences fâcheuses. L'arbitre s'est montré sévère en l'excluant à une minute du terme, en même temps que Zabaleta. Les deux hommes avaient eu le tort de se défier front contre front, mais sans qu'aucun coup ni mauvais geste ne soit échangé. Gaël Clichy a été impeccable en défense sur les rares incursions de Manchester City, mais il a pris peu d'initiatives offensives. Laurent Koscielny a fait un match solide. On l'a même vu faire une longue montée balle au pied, une rareté chez lui, en première période. Sébastien Squillaci était sur le banc et Abou Diaby forfait sur blessure.

Les réactions :

Roberto Mancini (entraîneur de Manchester City): "Arsenal a bien joué. Ils ont eu des occasions dans les 25 premières minutes, après ils ont eu la possession mais pas d'occasions. Nous avons très bien défendu en deuxième période. Quatre matches en dix jours c'est très difficile. En tirer dix points, c'est bien. Ils nous manquaient des joueurs
importants ce soir, comme Balotelli et Silva. C'était surtout important de ne pas perdre."
      
Arsène Wenger (entraîneur d'Arsenal): "Le positif c'est de ne pas avoir pris de buts. La façon dont nous avons dominé est positive, même si nous sommes frustrés de ne pas avoir marqué. Nous nous sommes créés suffisamment d'occasions. On ne peut pas en avoir quinze dans ce genre de matches. Parfois nous avons un peu hésité, parfois nous avons manqué de chance. Ils étaient organisés pour ne pas perdre. Ils doivent être contents avec le 0-0. Ils ont le mérite d'avoir bien défendu. Le carton rouge est dur pour les deux (Sagna et
Zabaleta)."

AFP