Arsenal Braga Chamakh frappe 09 2010
L'attaquant des Gunners Marouane Chamakh | AFP - Ian Kington

Arsenal double MU

Publié le , modifié le

Battu à l'Emirates Stadium par Newcastle (1-0) le week-end dernier, Arsenal a rattrapé le terrain perdu en s'imposant sur la pelouse d'Everton, 2 à 0, ce dimanche lors de la 13e journée du Championnat d'Angleterre. Les Gunners prennent la place de dauphin de Chelsea à Manchester United. Les Blues, surpris chez eux par Sunderland (0-3), restent leaders avec deux points d'avance sur Arsenal et trois sur MU.

Arsenal fait la belle affaire

Les Londoniens ont fait la différence grâce à des buts de Bacary Sagna (36e) et de Cesc Fabregas (48e) avant de résister en fin de rencontre à une très forte pression des "Toffees", revenus au score grâce à l'Australien Tim Cahill (89e). Le défenseur latéral français, bien servi en retrait par Arshavin, a fusillé le gardien d'un tir puissant dans la lucarne dans un angle fermé. Il s'agissait seulement de son deuxième but en quatre saisons en Angleterre. Peu après la mi-temps, le capitaine espagnol des "Gunners" a aggravé le score de près, à la conclusion d'une belle combinaison avec Denilson et Chamakh.

Arsenal aurait pu se mettre à l'abri à l'heure de jeu, Samir Nasri échouant sur le gardien après une superbe percée de près de 50 mètres balle au pied. Quelques secondes plus tard, Chamakh, à bout portant, se débrouillait pour mettre au-dessus. Les hommes d'Arsène Wenger ont réussi une excellente opération car Everton était en pleine phase ascendante après sept matches sans défaite. L'autre club de Liverpool, qui compte aussi deux Français dans ses rangs, Louis Saha, très souvent dangereux en pointe, et le défenseur Sylvain Distin, aurait d'ailleurs pu être mieux récompensé de ses efforts. Il a fallu un grand Lukas Fabianski - décidément irrégulier dans les buts puisque c'est lui qui avait commis la bourde fatale dimanche dernier contre Newcastle - pour conserver le résultat.

Chelsea coince

Le leader Chelsea a reçu une spectaculaire  gifle à domicile de la part de Sunderland, 3 à 0. Les "Blues", qui avaient gagné leurs six matches à Stamford Bridge cette  saison sans encaisser un seul but, conservent tout de même la tête du classement  avec deux points d'avance sur Arsenal, vainqueur à Everton (2-1), et trois sur  Manchester United, passé près de la défaite à Aston Villa (2-2). L'euphorie des premières journées a laissé la place à l'inquiétude chez les  champions en titre après cette deuxième défaite en trois journées. Dimanche dernier, Chelsea avait été dominé à Liverpool et la victoire étriquée mercredi  face à Fulham (1-0) n'avait rassuré personne. "C'était un mauvais jour, rien n'a marché. C'était vraiment étrange", a  reconnu l'entraîneur Carlo Ancelotti, sans chercher à se cacher derrière les  problèmes qui ont perturbé l'équipe ces derniers jours.

Ainsi dimanche, l'Italien était privé d'Essien, suspendu, de Lampard, dont  le retour a été repoussé pour la énième fois, et de ses deux titulaires en  défense centrale, Terry et Alex, blessés. Drogba était bien sur le terrain, mais  loin de son meilleur niveau au sortir d'une crise de malaria. Malgré tout, avec son bel effectif, Chelsea semblait en mesure de s'imposer  contre une équipe qui avait encaissé 23 buts et n'en avait marqué que deux lors  de ses six dernières visites dans l'ouest londonien. D'où la stupéfaction des supporteurs quand Onuoha a ouvert la marque à la  suite d'un slalom à la Messi assez inouï de la part d'un défenseur (45e), puis  lorsque Gyan (52e) et Wellbeck (87e) ont trompé à leur tour Cech.