Loïc Rémy Arménie-France
Loïc Rémy a été le premier buteur de la rencontre | AFP - FRANCK FIFE

Arménie-France : les remplaçants finissent bien le travail

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est imposée 3-0 en Arménie grâce à des buts de Loïc Rémy, André-Pierre Gignac et Antoine Griezmann. Avec un onze largement remanié par rapport à celui qui avait battu le Portugal samedi soir au Stade de France, les Bleus ont tranquillement dominé une équipe d'Arménie vaillante, mais limitée.

L'équipe de France continue son sans-faute et enchaîne une quatrième rencontre sans défaite face à l'Arménie. Les hommes de Didier Deschamps ont été sérieux à Erevan et ont dominé des Arméniens limités. D'abord entreprenants notamment en première période, ils ont toujours couru après le score puisque les Bleus ont rapidement ouvert la marque grâce à Loïc Rémy bien servi par André-Pierre Gignac (7e minute). Le buteur marseillais qui été très attendu après son début de saison canon avec l'OM a réalisé une prestation solide, se montrant disponible pour ses coéquipiers. Il a été récompensé par un but, son cinquième en 19 sélections sur penalty (55e minute) et offert le troisième au joueur de l'Atletico, Antoine Griezmann (83e minute). Deschamps peut être satisfait, sa large revue d'effectif - huit changements au coup d'envoi par rapport au match contre le Portugal - n'a pas cassé la dynamique de son groupe à qui il restera deux matches contre l'Albanie (le 14 novembre à Rennes) puis face à la Suède (le 18 novembre à Marseille).

Le tweet d'OptaJean

L’Arménie a pourtant essayé. Essayé d’emballer la rencontre. Pressante dans les premières minutes, elle a pourtant baissé pavillon sur la première offensive tricolore. Jérémy Mathieu a parfaitement lancé André-Pierre Gignac qui a distillé un ballon dans la course de Loïc Rémy. Le buteur de Chelsea n’avait plus qu’à pousser pour mettre la France devant au tableau d’affichage dès la 8e minute. Les deux anciens partenaires à Marseille ont été les principaux artisans d’une première période globalement maîtrisée par les Français. On les a retrouvés à la 20e minute, le buteur de l’OM lançant celui des Blues dont la frappe enroulée à toucher le montant, puis à la 37e quand sur un centre de Rémy, Gignac après s’être retourné à trouver les gants de Berezovski. Les deux alertes de Marcos Pizzli (10e et 18e minute) ont permis à Steve Mandanda de briller, mais ont aussi montrer qu’à côté d’un Varane, toujours impérial, Jérémy Mathieu n’avait pas forcément marqué beaucoup plus de points qu’Eliaquim Mangala.

Les titulaires, la deuxième lame

En seconde période, l’intensité a baissé,  les Arméniens touchant leur limite physique. La domination tricolore a alors été de plus en plus nette. L’entrée des habituels titulaires a fait du bien au jeu. Paul Pogba a prouvé encore une fois qu’il était un joueur au talent énorme éliminant trois joueurs dans la surface pour provoquer un penalty (55e). André-Pierre Gignac l’a transformé mettant fin à 5 ans de disette en bleu. Outre Pogba, Antoine Griezmann, Karim Benzema, Mathieu Valbuena et Rémy Cabella sont rentrés. L’ailier de l’Atletico s’est particulièrement mis en évidence en clôturant la rencontre par un troisième but (83e). Parfaitement lancé en profondeur par Gignac, il a effacé le gardien, résisté au défenseur et poussé le ballon dans le but vide. Deschamps peut-être rassuré, les remplaçants ont fait le boulot et malgré quelques flottements en défense, les Bleus repartent d’Arménie avec une victoire. Un match sans histoire donc, sauf peut-être pour André-Pierre Gignac qui effectue un retour gagnant et Raphaël Varane, qui a terminé cette rencontre avec le brassard, le premier de sa carrière en Bleu, à seulement 21 ans.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Euro