Andrea Pirlo
Le milieu de terrain italien Andrea Pirlo | AFP - EMMANUEL DUNAND

Andrea Pirlo, retour vers le futur avec la Squadra ?

Publié le , modifié le

Retraité de l'équipe nationale à l'issue de l'élimination de l'Italie au 1er tour du Mondial au Brésil, Andrea Pirlo a fait demi-tour pour jouer, ce soir, en qualifications pour l'Euro-2016 contre l'Azerbaïdjan. C'est face à cette équipe qu'il avait débuté sa carrière internationale, voici douze ans. Mais le milieu de terrain de la Juventus, âgé de 35 ans, représente-t-il une solution d'avenir pour le sélectionneur, Antonio Conte ?

Il n'a plus ses jambes de 20 ans. Mais cela n'a jamais représenté sa principale qualité. Il avait annoncé avoir disputé son dernier match avec l'Italie, après la défaite éliminatrice contre l'Uruguay au 1er tour du Mondial. Mais Antonio Conte l'a rappelé, pour remplacer le blessé Giacomo Bonaventura, et affronter l'Azerbaïdjan. "J'ai eu une discussion avec Conte. Il m'a demandé si j'étais prêt à revenir en Bleu, et je lui ai dit que oui", avait alors expliqué Andrea Pirlo à Gazetta TV. 

A 35 ans, à Palerme, le milieu de terrain sera titulaire de la Squadra. Rien d'anormal au vue de l'importance de ce joueur dans les résultats de la Juventus Turin, double championne d'Italie avec... Antonio Conte et qui se trouve aujourd'hui en tête de la Série A. Conte est à l'origine de la venue du joueur à Turin, alors qu'il n'était plus désiré dans son club de l'AC Milan, après dix ans de bons et loyaux services. Le technicien n'a eu aucun mal à convaincre le milieu de terrain de revenir en sélection, pour remplacer Bonaventura. "La seule personne qui pouvait me faire changer d'avis, c'est Conte. Avec un autre entraîneur, je ne serais probablement pas ici", a expliqué le joueur en conférence de presse. Cela permettra à Pirlo de fêter sa 113e sélection, soit une de plus que Dino Zoff lorsque le gardien de but avait arrêté sa carrière à 41 ans. "Devancer une icône du football comme Zoff est un sentiment merveilleux", a-t-il concédé.

Mais un tel joueur ne revient pas pour prendre place sur le banc. Il apporte sa vision du jeu, son intelligence, sa technique, bref, tout ce qui en a fait l'un des meilleurs du monde. Et il ne revient peut-être pas pour un seul petit épisode, même pour un pied de nez à l'histoire puisque c'est contre l'Azerbaïdjan, voici douze ans, qu'Andrea Pirlo avait débuté sa carrière internationale. "Il y a un grand projet pour essayer de gagner quelque chose dans deux ans", a-t-il ainsi glissé. Est-ce le signe que son retour pourrait durer jusqu'à l'Euro-2016 en France ?

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Euro