espagne joie 092010
Les Espagnols à la fête | AFP-COFFRINI

Ailleurs, la logique a été respectée...

Publié le , modifié le

La défaite des Bleus face au Bélarus reste la principale surprise de cette soirée de qualifications à l'Euro-2012. Les "grosses cylindrées" ont pris le dessus sur leur adversaire, comme l'Espagne qui a corrigé le Liechtenstein 4-0. Même score pour l'Angleterre vainqueur de la Bulgarie, alors que l'Allemagne a battu la Belgique 1-0. Le plus gros carton est l'oeuvre des Pays-Bas contre Saint-Marin, 5-0. Seul le Portugal a été surpris par Chypre, concédant un nul 4-4.

Laurent Blanc ne pourra même pas se consoler en regardant les autres résultats de cette première journée. Dans leur très grande majorité, les rencontres se sont terminées par un score prévisible. Les Champions du monde et d'Europe en titre n'ont pas eu à trembler face à la modeste équipe du Liechtenstein, et l'Espagne s'est ainsi imposée 4-0, avec cerise sur le gâteau, un doublé de Fernando Torres.

Face à un adversaire théoriquement plus coriace, l'Angleterre a pris ces qualifications par le bon bout en s'imposant 4-0 face à la Bulgarie. Ouvrant la marque dès la 3e minute, Jermaine Defoe a signé un triplé. Mais les supporteurs anglais auront également apprécié le travail de passeur de Wayne Rooney, qui devait se refaire une santé après son Mondial raté.

Le plus gros choc de cette soirée se déroulait du côté de la Belgique, où les Diables Rouges accueillaient l'Allemagne. A Bruxelles, la victoire s'est faite dans la douleur pour la Mannschaft qui a souffert en première période. L'expérimenté Miroslav Klose (51e) a donné la victoire aux siens face à une équipe belge néanmoins prometteuse, à l'instar du jeune (17 ans) Romelu Lukaku, auteur d'une belle frappe à la 7e minute. La Belgique se rend mardi en Turquie pour un match qui peut déjà s'avérer décisif...

Malgré l'absence de nombreux cadres, les finalistes malheureux du dernier Mondial se sont fait remarquer en réalisant un festival face à Saint-Marin (5-0).Klaas-Jan Huntelaar a été le principal bourreau d'une équipe ne pointant qu'à la 202e (et dernière) place du classement Fifa. Après l'ouverture du score sur penalty par Dirk Kuyt (16e), Huntelaar débuta  son festival, inscrivant trois buts aux 38e, 48e et 67e minutes.

L'Italie a quant à elle peiné pour venir à bout de l'Estonie (2-1). Menée 1-0 à la demi-heure de jeu, la Squadra n'a retourné la situation qu'en deuxième période, grâce à deux buts en trois minutes de Cassano et Bonucci (60e et 63e). Ce succès obtenu au forceps par l'équipe du nouveau sélectionneur Cesare Prandelli sera certainement très critiqué en Italie, mais la Nazionale devrait reprendre des couleurs dès mardi face aux Îles Féroé, à Florence.

Dans un match complètement fou, où pas moins de huit buts ont été inscrits, le Portugal s'est fait surprendre par la modeste équipe de Chypre. Aloneftis a d'abord donné l'avantage aux Chypriotes dès la 3e minute. Almeida n'a pas tardé à égaliser, mais Konstantinou a redonné l'avantage aux siens. Meireles a de nouveau remis les pendules à l'heure (29e), puis le Portugal pensait enfin tenir sa victoire lorsque Danny a inscrit le troisième but portugais (51e). Mais Okkas a égalisé six minutes plus tard. Et le spectacle n'en restait pas là, Fernandes remettant le Portugal sur les bons rails à l'heure de jeu. Alors que le succès se dessinait, Chypre a arraché le point du match nul grâce à un but d'Avraam dans les dernières minutes.

Réactions:
Cesare Prandelli
(sélectionneur de l'Italie, au  micro de la RAI1): "Cela a été une grande émotion, surtout parce que dans les  vestiaires (à la mi-temps l'Italie était menée) les gars manquaient un peu de  confiance. Puis nous avons eu une bonne réaction et on a mérité la victoire. A  la pause, j'ai dit aux joueurs de jouer avec plus de vitesse, en demandant au  latéraux de prendre maximum la largeur du terrain, on a pris plus de risque mais  ça a payé. Ce qui n'a pas été? Nous nous sommes laissé surprendre quelque fois  en contre."

Fabio Capello (sélectionneur de l'Angleterre):  "J'étais concentré sur le match, pas sur les critiques. Nous avons très bien  joué. Je savais que les joueurs s'étaient très bien entraînés et que l'état  d'esprit était bon. Defoe est un très bon joueur, très technique, très rapide.  Je suis content de la performance des deux attaquants (Defoe et Rooney), mais  aussi de l'ensemble des joueurs."

Georges Leekens (sélectionneur de la  Belgique): "On avait beaucoup d'espoirs avant ce match. Mais on perd les trois  points alors que mon équipe s'est bien battue. Les joueurs avaient envie. Ils se  sont créé des occasions. Mais l'Allemagne a du métier et sait être efficace. Ce  qu'on a vu ce soir, c'est une bonne base pour l'avenir. Ce n'est pas encore  fantastique mais c'est un match prometteur".

Romain Bonte