Sif Atladottir face à Ramona Bachmann
Sif Atladottir face à Ramona Bachmann | AFP

Euro 2017: Les Suissesses condamnent les Islandaises

Publié le , modifié le

L'équipe de Suisse a dominé l'Islande 2-1 lors de son deuxième match de la phase de groupes (GR. C) de l'Euro féminin, ce samedi au Stadion De Vijverberg de Doetinchem. Déjà battues 1-0 par la France, les Islandaises ne verront donc pas les quarts de finale de cette compétition. De leur côté, les Suissesses tenteront de poursuivre l'aventure lors d'un match couperet face à l'Autriche, mercredi. Plus tard dans la soirée, l'autre match de ce même groupe mettra aux prises la France et l'Autriche.

Les statistiques étant largement en leur défaveur (4 défaites, un nul, un seul succès), les Islandaises ne se sont pas trop posées de questions en début de rencontre. Soutenues par de nombreux supporters, les protégées de Freyr Alexandersson ont vu leurs efforts récompensés sur un contre rondement mené, conclu de la meilleure des manières par Fridriksdóttir sur une frappe croisée du gauche (1-0, 33e). Piquées au vif, les joueuses de la Nati n’ont pas trop tardé à réagir et la capitaine Dickenmann a égalisé juste avant la pause (1-1, 43e).

11 minutes​ de temps additionnel !

Puis en début de deuxième période, les Suissesses sont revenues avec des intentions plus offensives encore qu’en première, à la suite d’une action parfaitement construite, Bachman a donné l’avantage à son équipe (1-2, 52e). Les Islandaises ont alors tenté de revenir coûte que coûte, si bien que sur une occasion de but, Jonsdottir a percuté violemment (et involontairement) Thalmann (57e). Groggy et avec l’arcade en sang, la gardienne suisse a été soignée pendant huit minutes sur le terrain. Malgré de nouvelles tentatives et les 11 minutes de temps additionnel (dues à la blessure de Thalmann), les Islandaises n’ont pas été en mesure de revenir au score, c'est même la Nati qui s'est montrée la plus dangereuse en touchant la barre (90+6e). Déjà battues (1-0) par les Bleues, leur parcours dans cet Euro s’arrêtera en phase de groupes.

Romain Bonte